Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 11:30

J’ai pris récemment quelques photos d’étape quand je commençais de peindre des dahlias. Ces photos sont prises avec mon smartphone et un éclairage pas formidable aussi vous me pardonnerez la qualité des images mais cela permet de réaliser ce qu’il est possible de commencer dans le mouillé et ce qui ressort plutôt des glacis. Ma planche n’est pas finie, et reste tendue sur son contreplaqué, ce qui rend les scans impossibles à réaliser.

Commencer un dahlia
Commencer un dahlia

Sur un sujet comme celui-ci, c’est important de commencer dans le mouillé d’une fleur à la fois avec un dessin de contour de la fleur bien précisé ; par contre le cœur de la fleur ne doit pas être trop crayonné. On peut en effet, quand le fond est bien sec, par des glacis très fins et légers d’une couleur diluée, commencer à se repérer au milieu de la fleur et surtout, ce qui est prioritaire, déterminer la ligne profonde qui sépare les pétales ouverts vers l’extérieur des pétales refermés en boule du cœur. C’est la même chose pour toutes les fleurs riches en pétales ! Pour les dahlias du genre pompon, il y a forcément une zone où le regard voit des cercles ou des triangles sombres qui sont le bout des pétales tuyautés ou repliés tournés vers nous. Le bon placement de ces endroits est très important car c’est là que le contraste et la précision devront être au maximum !

Commencer un dahlia
Commencer un dahlia

Mon dahlia pompon rose-mauve était très lumineux, j’ai voulu le commencer avec le violet de cobalt qui donne cette lumière au rose mais comme vous pouvez en juger , dans le mouillé, le violet de cobalt granule vraiment beaucoup. Je crois que finalement, bien qu’il s’agisse d’un pigment minéral peu transparent par définition, il est préférable de l’utiliser en glacis, d’autant plus que ce fond est très fragile et donc les glacis qu’on y pose par la suite ne peuvent guère être éclaircis car dans ce cas on enlève tout. Un premier jus léger avec une couleur plus solide à la quinacridone aurait permis beaucoup plus de travail en glacis. Par contre, vous pourrez peut-être voir que j’ai pu avec mon pinceau bien asséché entre les doigts retrouver des crêtes lumineuses sur mes bords de pétales et c’est une chose qui n’aurait pas pu se faire avec la quinacridone !

J’avais déjà parlé une fois du violet de cobalt sur le blog, c’était là :

http://www.aquarelle-bota-clairefelloni.com/article-rose-vif-et-violet-de-cobalt-105720097.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Yann 28/10/2014 19:22

Voilà encore un exercice difficile que tu maîtrise parfaitement. Le mouillé ajoute vraiment de la poésie, c'est pourtant pas toujours simple de concilier l'aléatoire avec la précision.

Claire Felloni 02/11/2014 16:05

Oh, Yann, c'est vraiment joliment dit ça! je vais tâcher de me rappeler que je dois concilier l'aléatoire et la précision! mais avec le temps et ma vue de près qui n'est plus aussi bonne, la précision sera peut-être moins performante !

michmich 23/10/2014 07:43

Bonjour,
J'aime toujours autant le dessin et la mise en couleurs agrémenté d'explications didacticielles. Merci de cette générosité. Une petite question en passant, l'arrêt des cours englobe-t-il les petites leçons en PDF?

Claire Felloni 24/10/2014 10:35

Non, je continue avec les leçons en PDF (ce sont des droits d'auteur, en fait) mais c'est vrai que je n'en ai pas rédigé de nouvelles depuis longtemps! ce qui va surement changer dés que j'aurai un creux dans mes chantiers d'illustration. J'ai de la matière pour en faire un copieux sur les dahlias mais pas le temps pour le moment...

ClaireB 22/10/2014 19:45

Comme beaucoup, je me perds très vite dans les pétales, et je finis par faire n'importe quoi ! Et si en plus, entre le dessin et l'aquarelle, la fleur s'est ouverte, alors là, je suis complètement foutue, incapable de faire sans modèle ;-)

Claire Felloni 24/10/2014 10:31

Oui, Claire, c'est pour ça qu'il est important de théoriser un peu ce qu'on fait de façon à se libérer un minimum du sujet représenté; mais c'est un équilibre fragile à trouver car il faut aussi garder la fraicheur qui vient du vécu avec une fleur donnée!

Catherine D 22/10/2014 11:23

Pourquoi le ciel a-t-il fait tant de pétales aux dahlias ? redoutable exercice...
Merci pour la leçon !
et belle journée

Claire Felloni 24/10/2014 10:25

Ce sont aussi les horticulteurs qui cherchent à obtenir autant de pétales sur les fleurs! Les espèces sauvages ont plus de modestie, n'est-ce-pas?

Laurence P 21/10/2014 15:40

Beautiful!

Claire Felloni 21/10/2014 18:57

Dis donc Laurence, pour une québecoise, tu parles un drôle de jargon !!