Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 17:41
Pavots de l'Himalaya

En me promenant dans les ouvrages de botanique du 19ème siècle, j'ai découvert que le fameux voyage de Joseph Dalton Hooker avait donné lieu à de nombreuses publications avec à la clé de très belles planches lithographique dont je vous ai déjà parlé à propos des Rhododendrons. Voir là :

http://www.aquarelle-bota-clairefelloni.com/article-les-rhododendrons-un-peu-d-histoire-et-de-botanique-104415624.html

Ces lithographies sont souvent de Walter Hood Fitch, ou gravées à postériori d’après les siennes ; elles détaillent des genres emblématiques du Népal, du Sikkim et de la chaine himalayenne comme les Rhododendrons ou par exemple les Pavots, qui, en réalité, sont des Méconopsis !

Pour Meconopsis nepalensis, J.D.Hooker rédige une courte notice dans l’ouvrage « Illustrations of himalayan plants » : « Cette superbe plante, vue à quelque distance, ressemble à une petite rose trémière. Elle a été découverte dans le Népaul par les collecteurs du docteur Wallich, et je l’ai trouvée dans les vallées intérieures humides du Sikkim… ».

C’est plutôt Meconopsis nepaulensis qu’il convient de le nommer aujourd’hui, théoriquement, il devrait toujours être jaune et son habitat naturel serait limité au centre du Népal, mais une grande confusion a régné longtemps sur ces pavots himalayens et il en reste sans doute des malentendus dans les affichages des jardins.

Pavots de l'Himalaya

On retrouve le nom du Dr Wallich sur Meconopsis wallichii, dont je vous montre la représentation dans la Flore des Jardins de l’Europe de Van Houtte, mais il est bien dommage de constater que la belle couleur bleu tendre décrite dans le commentaire a fâcheusement viré au gris sur la lithographie de l’époque ! Ce Meconopsis wallichii, décrit par Joseph Dalton Hooker en 1852 fut pendant un temps reclassé sous le groupe de M.nepaulensis mais depuis une reclassification de 2006, il a repris sa légitimité.

Pavots de l'Himalaya

Dans le tome 4 de la "Belgique horticole", on retrouve ce beau pavot bleu ciel et cette fois-ci avec une couleur sans doute trop cæruleum car il est décrit comme très pale, (il est associé sur cette image au Papaver pilosum qui pour nous est hors sujet puisque cette plante est grecque!).

Le Pavot bleu de l’Himalaya que nous connaissons dans les jardins actuellement, d’un magnifique bleu azur, ne correspond pas au Méconopsis de Wallich ; il s’agit en général de Meconopsis betonicifolia, peut-être découvert et nommé plus tardivement car je n’ai pas encore trouvé de gravure ancienne à son sujet.
Pavots de l'Himalaya

J.D.Hooker a publié avec le Dr Thompson une « Flora indica » dans laquelle on retrouve nombre de ces belles himalayennes comme par exemple Meconopsis simplicifolia, très commun sur les endroits rocheux et pierreux au dessus de 3600m d’altitude, où elle résiste aux vents violents et aux tempêtes. Cette espèce reste très distincte encore de nos jours avec sa rosette de feuilles simples et sa fleur solitaire. (illustration reprise dans « L’Illustration horticole », tome 3, 1856)

Pavots de l'Himalaya

Concernant la dernière planche sur le Meconopsis aculeata, que j’ai trouvée dans un ouvrage de John Forbes Royle, édité en 1840, c’est un peu un mystère car le rouge de la fleur ne correspond en rien aux descriptions postérieures de cette espèce, originaire du Nord-Ouest de l’Himalaya, toujours bleu azur ! Pourtant la silhouette avec une grappe de fleurs et des feuilles profondément découpées reste valable. Peut-être faut-il comprendre que l’espèce nommée ainsi de nos jours ne représente qu’une partie d’un groupe « Aculeatae » plus large. Voir à ce propos:

http://www.meconopsis.org/spages/classifspecies.html

Une anecdote pour finir: le dessinateur indien qui signa le dessin d’origine de ce dernier Méconopsis a été identifié, il s’appelait Vishnupersaud et travaillait pour un salaire de misère comme simple employé au jardin botanique de Calcutta. Son nom figure d’ailleurs en bas à gauche des planches. Il a réalisé de très nombreuses illustrations, (aussi pour le Dr Wallich); les lithographies furent réalisées d’après ses aquarelles à Londres au retour de Royle. Voir:

Illustrations of the botany and other branches of the natural history of the Himalayan Mountains :and of the flora of Cashmere /by J. Forbes Royle.
Publication info: London :Wm. H. Allen,1839.

Et pour finir, tout de même, je n'oublie pas de vous souhaiter à tous une très belle année 2015, pleine d'aquarelles, de plantes, et d'aquarelles de plantes!

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni
commenter cet article

commentaires

MLA 07/01/2015 11:05

Ton blog est une référence dans le monde de l'Aquarelle. Bravo !

Yann 04/01/2015 13:40

Bonjour Claire,
C'est toujours un plaisir de lire tes découvertes. Grâce à toi le nom de l'employé du jardin botanique nous est révélé. Si il n'a pas gagné grand chose il mérite encore plus l'immortalité.

Claire Felloni 04/01/2015 19:14

La colonisation anglaise de tout ce secteur a permis toutes ces belles découvertes, bien sûr, mais ce genre de détail rappelle ce qu'est le colonialisme ! C'est déjà assez surprenant et beau qu'il ait eu seulement le droit de signer !

Elizabeth 02/01/2015 14:04

Merci pour ces jolis pavots, surtout les bleus. Hooker, est-ce lui qui est à l'origine du vert de Hooker? Bonne et heureuse année à toi aussi et à ceux qui t'entourent.

Claire Felloni 04/01/2015 19:09

Je ne pense pas... il s'agit plutôt d'une famille de botanistes puisque son père William Hooker fut le premier directeur du Royal botanic garden de Kew et d'ailleurs son fils lui succédera mais quand il accomplit tous ces voyages il est plus jeune, aventureux et bon dessinateur puisque ce sont ses dessins qui ont servi à Walter Hood Fitch pour faire ces belles lithographies.

Sylvie 01/01/2015 19:04

Pour ma part: faire pousser des plantes, oui, réaliser correctement des aquarelles, parfois, quant aux aquarelles de plantes, en rêve pour le moment!
Heureusement il y a les tiennes à admirer et tes conseils pour progresser...
Je te souhaite une année riche en affection, en découvertes, en partages, en passions ...et loin de tout souci administratif stérile. Bisou. SB

Claire Felloni 04/01/2015 18:57

Merci Sylvie! on va tâcher de réaliser tout ça... ton programme pour 2015 est très chargé!

Mirelha 01/01/2015 19:00

Ah, ces pavots ! On s'endormirait presque à les admirer ! Merci pour tes vœux et reçois les miens pour cette nouvelle année toute pleine d'aquarelles...

Claire Felloni 04/01/2015 18:54

C'est vrai que je n'ai pas parlé finalement du Pavot somnifère! et pourtant il est très cultivé déjà à l'époque de ces gravures, dans la zone ou pas très loin!