Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 18:46
Scabre, scarieux, hyalin

Un nouvel apport pour ma rubrique "Mots de Bota" sur trois adjectifs qu'on trouve dans les Flores :

Scabre, rude, râpeux au toucher. Ce sont souvent une tige ou une arête qui accrochent quand on passe le doigt du fait de la présence de mini aspérités disposées en biais. Les tiges triquètres et coupantes de certains Carex, les arêtes qui carènent les épillets de graminées sont parfois scabres. Le bord des feuilles de la Garance voyageuse l'est également.

Scabre, scarieux, hyalin

Les tiges et rameaux riches en silice des prêles sont scabres et servaient d’ailleurs d’abrasif autrefois!

Scarieux, s’emploie pour des parties d’une plante qui sont membraneuses, sèches et un peu translucides, jamais vertes mais plutôt parcheminées.

Chez les scirpes, les carex, les bractées sont souvent scarieuses.

Un bel exemple se trouve sur la Leuzée conifère ou encore le Catananche, deux astéracées du Midi dont les bractées du capitule présentent cet aspect à la fois coriace et délicat.

Certaines bractées argentées forment de fausses ligules comme autour du cœur de la carline acaule : elles sont scarieuses également ainsi que les stipules foisonnants de la Paronyque argentée qui de par leur finesse sont déjà (pour moi) presque hyalins !

La Paronyque: une véritable entreprise de peindre un tel sujet!

La Paronyque: une véritable entreprise de peindre un tel sujet!

Scabre, scarieux, hyalin

Hyalin a le même sens mais donne une idée de fragilité et de transparence plus nette. C’est le cas des gaines « diaphanes » qui enveloppent les feuilles du crocus ou de l’Iris réticulé (ci-dessus) ou d’autres bulbeuses car ces gaines fragiles sortant d’un bulbe sont à l’origine des tuniques externes dans le bulbe. Les spathes des narcisses deviennent souvent hyalines en séchant, prennent une allure de papier de soie et tombent assez vite. Dans les descriptions des flores et souvent au sujet des capitules d’astéracées, on parle de bractées à marges hyalines quand les bords en s’amincissant deviennent translucides, presque transparents et se déchirent très facilement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Mots de Bota
commenter cet article

commentaires

Yann 26/02/2015 20:05

Je découvre cette translucide Paronyque et effectivement peindre cela ou un papier d'aluminium froissé c'est un peu pareil...
Bon je vais déjà essayer de retenir hyalin ce sera déjà ça de pris.

Claire Felloni 28/02/2015 15:28

Pfff! c'est moi au dessus ! j'ai tapé à côté!

sans se 28/02/2015 15:26

La paronyque fait partie de ces petites plantes prostrées sur lesquelles on marche sans se soucier et c'est lorsqu'on se met à sa hauteur qu'on découvre la merveille !

Sylvie 23/02/2015 11:51

Moi aussi, j'ai ce magnifique livre et il m'arrive, tard le soir, après une journée de travail bien (trop?) remplie, de m'endormir dessus. Je rêvasse que je suis aussi douée que Claire, que le vert de Hooker et ses mélanges, n'ont plus de secret , que l'aquarelle de feuilles est innée pour moi... Bref, que je suis Claire Felloni!!!
Rêver aide à vivre, merci Claire. SB

Claire Felloni 23/02/2015 20:38

Vous me faites trop d'honneur ! J'ai appris cette semaine que mon livre va être réédité et même si je l'esperais fortement je n'étais pas sûre du tout que cela se réalise ! C'est un vrai bonheur pour moi !

Gébé 22/02/2015 18:59

Je fais connaître votre blog autour de moi... je pense qu'ils vont être aussi enthousiastes que moi....
PS. il y a plusieurs années de cela, j'avais acheté votre livre "petites leçons d'aquarelle botanique" mais honte à moi, je n'avais pas retenu votre nom.
Je sais maintenant que je ne l'oublierai plus ! Votre travail me bouleverse....mais que c'est dur pour moi ! Il me faudra plusieurs vies pour réaliser des merveilles.

Claire Felloni 23/02/2015 20:42

Merci Sylvie ! Je suis sûre que vous prenez du plaisir à peindre et c'est l'essentiel !

Catherine D 22/02/2015 12:00

hyalin c'est bon pour le scrabble aussi ! j'avais vu ce mot sans savoir...
merci pour la leçon, j'y reviendrai
bel iris, bravo !

Claire Felloni 22/02/2015 17:22

Merci Catherine ! Caser d'un coup le h et le y, c'est sûr tu vas faire un malheur !

Sylvie 21/02/2015 19:39

Même réaction que Gébé!!! Je connaissais "hyalin" (les médecins l'utilisent dans leur jargon technique) mais pas "scabre" et "scarieux". Ces deux adjectifs ne sont pas être faciles à placer dans une conversation usuelle mais quand on les place, ça doit faire un "certain" effet! Trêve de plaisanterie, merci pour tes explications et pour tes si belles aquarelles. Bise. SB

Claire Felloni 22/02/2015 17:18

Oui, c'est du jargon de botaniste ! J'aime bien réviser en postant ces articles, je fais d'une pierre deux coups