Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 19:01

Il y a longtemps que je n’ai pas mis sur le blog une « Petite leçon » avec sa palette de couleurs. J’ai retrouvé celle-ci d’un sujet assez simple et que je n’ai pas montrée déjà, je crois !

Des radis

La principale difficulté vient du fait que les fanes s’écroulent très vite dès qu’elles sont au sec. Mes feuilles étaient calées dans une barquette et le radis baignait dans un fond d’eau, mais même comme ça et avec l’aide d’un brumisateur qui leur redonnait un peu de vie, on ne dispose pas de beaucoup de temps. Bien sûr, c’est par ce feuillage qu’il faut commencer. Si vous faites une bonne pause ne pas hésiter à plonger tout le sujet dans l’eau un moment : il reprend pas mal de vigueur ! Mais évidemment ce n’est pas toujours facile de le replacer dans sa bonne disposition… C’est ça le travail d’après nature sur des sujets végétaux ; il faut constamment s’adapter et accepter éventuellement de reprendre un crayonné qui n’est plus bon… mais surtout ne pas dessiner en détail des choses qui ne seront pas peintes dans les deux heures qui suivent. Un crayonné de mise en page générale est toujours utile mais il doit être très rudimentaire et léger.

Peut-être vous rappellerez-vous d’un article du blog sur la forme typique de cette feuille dont je vous recolle le texte:

Lyré : Le limbe est échancré de découpes profondes formant des lobes dont la taille s'accroît en allant vers le sommet. Le lobe terminal est plus grand et assez rond, ce qui donne au bout de la feuille la forme d'une lyre. Plusieurs plantes de la famille de notre Radis sont dotées de ces feuilles comme la Moutarde (Sinapis arvensis), ou la Barbarée (Barbarea vulgaris).

Des radis

Pour les mélanges de verts puisqu’il en est souvent question sur le blog, j’ai repris une formule qui m’est très habituelle :

  • Casser le Vert de Hooker toujours trop cru avec une pointe de Rouge de cadmium qui ne me sert plus que de cette façon (Pour les rouges, je préfère la laque écarlate)
  • Eclairer le Vert de vessie permanent avec du Cadmium citron
  • Je me suis contentée de concentrer ces mélanges car il n’y avait pas de vert très foncé sur les fanes

Les Radis ronds sont plus rouges que roses et la laque écarlate est bien adaptée. Pour les radis longs, c’est plutôt le Rose permanent qui s’impose au départ. Avec des glacis plus soutenus par exemple de Cramoisi d’Alizarine, de petits balayages en travers permettent de faire tourner la forme ; on peut même aller jusqu’à Indigo + Magenta ( 6 sur la palette).

Des radis

Ce petit catalogue de variétés permet de moins représenter de fanes, d’ailleurs les petites pousses du milieu comme sur le radis central, bien qu’on y sente moins la jolie forme lyrée, tiennent mieux et peuvent suffire à faire chanter le rose.

Je classerai cet article avec les autres "Petites leçons" que vous pouvez retrouver dans la colonne de gauche du blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Gwenaël 03/04/2015 22:24

Merci pour ces partages, Claire. Je tâche d'apprendre ici, dans votre livre...avant de me lancer dans les "vraies leçons" et la critique (constructive) qui va avec.

Je viens justement de m'acheter du laque écarlate et quelle couleur...une merveille, qui donne un très joli rose lorsqu'elle est diluée.

On va resemer des radis donc... ;)

Au plaisir de vous lire,
Gwenaël

Claire Felloni 09/04/2015 09:38

Je suis contente si vous trouvez la de quoi nourrir votre passion, à bientôt sur le blog !

Sylvie 30/03/2015 19:15

Merci Claire pour cette petite leçon fort instructive. Si tu le veux bien, je vais commencer par copier le radis lui-même, les feuilles, ce sera pour une autre vie (lol)! J'aime beaucoup ton expression "3 fuse dans 4 si contrejours", le b.a.-ba, en somme, quoi!!! Dans une autre vie, peut-être...
Bise. SB

Claire Felloni 09/04/2015 09:42

Je suis ravie de cette bonne nouvelle ! Je ne pense pas qu'il s'agit déjà de la réédition qui est prévue... Peut-être que si quand même !

Sylvie 08/04/2015 13:21

Ce n'étais pas une critique négative, c'était juste pour marquer la différence entre une hyper-débutante et une "vraie" pro, Claire.
Hier, jour de soleil sur Paris, petit tour à la Fn...c rue de Rennes et, merveille, ton livre en bonne place, sur les étagères!
Je ne l'ai pas racheté, je l'ai déjà, mais j'ai été contente pour toi. Bise. SB

Claire Felloni 31/03/2015 12:49

Ce sont des petits commentaires au crayon qui doivent être courts et puis je développais de vive voie pendant le cours mais pour vous cela doit sembler parfois un peu juste, je reconnais! En tout cas ça fait plaisir de voir que tu lis tout ça sur mes palettes!

Catherine D 30/03/2015 18:14

Et là on ne regarde plus les radis de la même façon, plus appétissants que des vrais...
Un sujet que j'aime bien faire aussi. En effet le feuillage est un exploit à lui seul !
Intéressantes tes palettes...

Claire Felloni 31/03/2015 12:44

Merci Catherine, c'est au moins un sujet que tous ceux qui veulent peuvent se procurer facilement!

Mirelha 30/03/2015 10:14

Ce serait banal de dire qu'on en mangerait... et pourtant, je le dis ! C'est plus vrai que nature ! Peut-on envisager de prendre une photo des radis pour qu'ils ne fanent pas ???

Claire Felloni 30/03/2015 14:54

Ah bien sûr Mirelha! c'est toujours possible, au moins commencer d'après nature et finir d'après photo et cela m'arrive pour peu que j'ai bien pensé à prendre la photo quand la plante est fraîche, car parfois dans le feu de l'action on y pense seulement quand elle s'est écroulée et c'est trop tard!

Anne Le Maître 30/03/2015 07:29

Merci Claire pour cette petite leçon !

Claire Felloni 30/03/2015 09:15

Bonjour Anne! je vais peut-être peindre du paysage en Avril, ça me changera un peu...enfin, entre deux promenades aux oiseaux!