Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 15:55

J’ai pris avec mon smartphone deux photos qui illustrent le début de la mise en couleur pour du feuillage de pivoine.

Début de feuillage

Sur la première image figure la petite recherche en dégradé dans le mouillé de mon premier jus ; je prépare toujours une bande comme cela que je peux ensuite poser devant mon sujet pour voir si je suis dans les bonnes nuances. Le premier jus très liquide est posé sur toute la feuille. Je pose ensuite les autres couleurs dans l’ordre ici de gauche à droite. La surface doit rester assez longtemps humide pour faire fuser successivement au moins 3 de ces couleurs, il est important que mes jus soient assez concentrés pour qu’ils ne fusent pas trop loin de là où je les pose, surtout pour ne pas perdre les lumières, les brillances. Mais il ne faut pas non plus que le pinceau, chargé de pigments trop épais donc trop sec, se mette à boire le fond car sinon il n’y aura pas le temps de poser les verts plus foncés sans faire des marques… Quand la couleur est en train de prendre, on peut avec le pinceau de martre humidifié, aplati entre ses doigts et pris sur la tranche, éclaircir de fines nervures et cela peut nous guider pour la pose des glacis qui vont suivre.

Début de feuillage

Sur la deuxième image, en revanche, on peut deviner avec la grande foliole terminale qui est trilobée, que je l’ai traitée en deux fois en m’arrêtant à la grande nervure centrale, c’est plus logique et cela donne plus de temps pour moduler ses couleurs dans l’humide sur chaque moitié.

Je vous rappelle que j’anime bientôt un stage week-end à l’Arboretum de la Sédelle les 19 et 20 Septembre et qu’un autre aura lieu prochainement au Moulin de Seillant les 3 et 4 Octobre et ensuite comme celui de Toussaint au Mans est complet, plus rien avant Mai 2016. Vous pouvez consulter ma page « Stages » à ce propos !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Sylvie 08/09/2015 18:44

Quelle maestria! Merci de tous tes conseils si généreux... qui m'ont bien servi ainsi que ceux de ton livre l'hiver dernier.
Comme je "bloquais" sur les feuilles et les verts, je me suis infligée un pensum: ne peindre que des feuilles vertes pendant à peu près 6 mois (pas tous les jours quand même, je travaille à temps plein), en expérimentant tous les bleus, les jaunes et les verts additionnés d'un peu d'un rouge... Que de ratages, que de désespoirs, que de feuilles de papier déchirées... Et puis quelle joie quand j'ai pu enfin peindre un lys orangé et son feuillage qui ressemblait vraiment à un lys orangé et son feuillage, si, si!!!
Mon prof de dessin, dans le temps, disait: "1% de don, 99% de travail!".
Toi, Claire, tu as certainement plus d'1% de don à la base, mais tu as aussi, j'en suis certaine, énormément travaillé pour atteindre ce niveau de virtuosité.
Et tes conseils ne peuvent que nous encourager à travailler sans relâche. Merci pour tout.
Bisou. SB

Tizef 08/09/2015 18:13

Merci pour ces beautés !

Domi 08/09/2015 16:25

Ah ces feuilles Claires! Je suis tjs aussi impressionnée par le résultat que tu obtiens; c'est tout bonnement somptueux. Merci de partager tes astuces. Mais... c'est qd même frustrant pour moi, car lorsque j'essaie, je n'obtiens pas la même chose...;-(
Je t'embrasse!