Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:54

L’Anax empereur (Anax imperator), est la plus grande libellule de France, peut-être la plus belle aussi.

Il ne tient guère en place et patrouille sur son secteur en permanence, un mètre environ au dessus de l’eau. Capable de très brusques accélérations si une autre libellule de bonne taille arrive sur son territoire, il ne fait pas de quartiers. Sur le terrain j’ai déjà entendu des crépitements d’ailes comme si on froissait du papier calque, mais les ailes des grandes libellules sont plus solides qu’on peut l’imaginer! C’est difficile de le prendre en photo, sauf peut-être si on a la chance d’assister à une émergence mais dans ce cas les couleurs ne sont pas encore révélées.

Un mâle d'Anax empereur

Un mâle d'Anax empereur

La profondeur du noir vient en quelques heures mais la vivacité du bleu n’apparaît qu’en plusieurs jours et c’est la lumière du soleil qui la rend si intense, le bleu reste plus terne en captivité. Il s’agit là d’observations de Paul-André Robert qui non content d’être un excellent illustrateur de nature était un auteur d’ouvrages naturalistes réputés dans les années 1960.

Comme pour les Aeschnes en général, il peut se produire aussi que l’Anax se pende à la verticale sur la végétation si la chaleur n’est pas suffisante pour lui permettre de s’envoler ou encore le soir venu. Ces grandes libellules sont alors vulnérables car elles sont dans l’incapacité de décoller mais c’est curieux comme alors leur verticalité et leur immobilité rend leur présence très discrète !

Un mâle de Grande aeschne

Un mâle de Grande aeschne

La Grande aeschne (Aeshna grandis), est presque aussi grande que l’Anax, mais alors que celui-ci est facile à voir en plaine, elle y est beaucoup plus rare, plus présente en altitude modérée. Je l’ai vue pour ma part, dans les tourbières du Haut-Doubs. La rousseur des ses ailes et son vol ample et calme avec de longs planés donnent un spectacle vraiment unique quand elle prend de la hauteur dans les sapins. Elle se détache alors magnifiquement, toute rousse sur un fond vert sombre !

D’un point de vue purement esthétique, chez ces grands anisoptères de la famille des Aeschnes, il faut reconnaître que les mâles sont plus élégants, plus typés, plus colorés et moins lourds que les femelles. C’est un peu une règle générale dans le monde animal car la femelle a intérêt à rester discrète pour mieux assurer son rôle de reproductrice, si bien que le mâle est souvent représenté pour illustrer l’espèce et on peut avoir des difficultés à reconnaître les femelles sur le terrain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Illustration
commenter cet article

commentaires

Danièle 11/10/2015 11:00

Merveilleuse aquarelle tout en finesse. Combien de temps pour réaliser une telle oeuvre ?

Claire Felloni 11/10/2015 19:12

Je ne sais plus trop: j'avais une motivation forte sur les libellules aussi je crois que je n'ai pas bien regardé mon temps!

Sylvie 10/10/2015 08:36

Pas d'autre mot: l'exécution des paires d'ailes me laisse sur le popotin! (et j'ai fait un effort pour rester polie). Bravo, bon WE. SB

Claire Felloni 11/10/2015 19:15

Merci Sylvie, c'est de la miniature... et c'est ancien! je ne sais pas si j'aurais envie maintenant de m'atteler à ce genre d'entreprise!

Christine 10/10/2015 07:51

Quelle finesse, tes aquarelles sont toujours aussi lumineuses.

Claire Felloni 11/10/2015 19:18

Merci Christine, en fait le choix de peindre ces grandes feuilles vertes derrière l'anax était discutable mais je trouve quand même que c'est plus vivant que de laisser le fond blanc comme pour la grande aeschne.