Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 19:44

Sur mes clés usb, je propose 2 nouveaux sujets et je n’attends pas pour vous en faire part, vu que c’est bientôt Noël !

On peut me demander de les ajouter sur un clé 1 ou 2 (la clé passe alors à 30 €), ou bien me composer une liste de 10 sujets à la carte comme annoncé précédemment.

Le premier de ces sujets supplémentaires est généraliste, il ne propose pas un sujet précis à traiter de A à Z, car il est consacré uniquement au rendu à l’aquarelle du feuillage. Le Pdf se développe sur 9 pages et évoque toutes sortes de verts de nos palettes.

Le second, et vous ne serez pas surpris, se nomme « Pivoines simples, pivoines doubles », sur 7 pages, il prend d’abord le sujet d’une pivoine simple : « Flame »,  qu’on trouve assez tard en saison en bouquets de fleuriste. La pivoine double qui suit est une lactiflora de fleuriste également, probablement « Alexander Fleming ». Pour celle-là, j’avais utilisé avec beaucoup de plaisir le vrai rose de garance de chez Winsor et Newton (Rose madder genuine, n°587), mais je propose une alternative !

Cette Garance rose véritable, d’un rose très doux est magnifique, la couleur ne pénètre pas dans le papier avec la même violence que le rose permanent. Si vous observez le code du pigment : NR9, cela signifie pigment naturel de rouge. Je crois bien que depuis la disparition de la vraie Gomme-gutte, et du Carmin vrai à la cochenille, on ne trouve plus d’autres pigments d’origine naturelle. Pour ce rose, c’est bien sûr les racines de garance qui sont utilisées.

Evidemment ces couleurs à la quinacridone comme le rose permanent sont très résistantes à la lumière mais les repentirs suite à une pose excessive de couleur sont presque impossibles avec ces pigments-là ! 

Quant au mirifique Rose opéra,  il paraît tout de même assez artificiel, et finalement, il n’est pas mieux noté du point de vue de sa permanence ! Je n’ai pas pu éviter de l’utiliser une seule fois pour ces fleurs de Saintpaulia… impossible de rendre la couleur si sombre et fluo de cette violette du Cap, mais je pense que le Violet de cobalt, que j’utilisais peu alors, serait très performant aussi car il a aussi une sorte de luminescence qui est plus naturelle!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Yann 18/12/2016 16:21

Bonjour Claire,
C'est toujours impressionnant le soin technique que tu apportes au choix de tes couleurs, mais au final on voit bien au niveau du résultat est toujours exact. Il parait que pour les couleurs des fruits que l'on va consommer notre cerveau est très regardant sur la teinte, il est capable d'évaluer ainsi le degré de maturation d'une pomme ou d'une banane. Personnellement j'ai eu un peu de mal avec des pommes de terres violettes de mon jardin : Impossible de savoir si elles avaient atteint le degré de maturation. Bon en tout cas je te souhaite un très bon Noël !

Claire Felloni 20/12/2016 21:50

Moi de toute façon, je serais bien embarrassée pour savoir si des patates sont bonnes à ramasser même si elles ne sont pas violettes! je sais qu'il ne faut pas qu'elles verdissent à la lumière... mais à part ça je suis très nulle en patates! ;-) Et je n'ai jamais peint des patates même si parfois j'ai été tentée quand je les avait laissées germer trop longtemps par exemple!