Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 19:00

Peu de couleurs cette fois-ci!

 En faisant du rangement dans mes cartons à dessin, j’ai retrouvé deux dessins qui datent d’une époque lointaine où j’étais encore très influencée par les leçons de perspective construite apprises à l’Ecole Boulle. Loin de me sembler aride et dépassé, cet enseignement de grande qualité m’avait beaucoup intéressée pour l’usage possible sur un plan créatif. A cette époque, dans les années 80, il n’existait aucune assistance informatique pour réaliser ce genre de chose, les outils étaient des crayons secs bien taillés, des compas et de longues règles pour éloigner les points de fuite, des épingles pour marquer ces points et des calculs jusqu’à un certain point, mais aussi une habitude pour évaluer à l’œil certains raccourcis quand les calculer devenait trop compliqué.

Fantaisies de perspectives

Partir dans l’imaginaire en se posant sur une base construite voilà ce qui me plaisait comme j’ai fait par exemple avec ce dessin sur calque d’un immense portail très influencé aussi par les leçons retenues d’histoire de l’art concernant les chapiteaux corinthiens et les feuilles d’acanthe. La botanique a toujours influencé les arts décoratifs, d’ailleurs, ces feuilles d’acanthe, j’ai appris aussi à l’école Boulle à les dessiner en vue de les sculpter sur des panneaux de bois en atelier.

Sur ce dessin, j’ai voulu trois points de fuite, le troisième en hauteur pour donner la notion de grande hauteur de mon édifice !

Fantaisies de perspectives

Avant d’aborder la perspective, on commençait en première année par apprendre à dessiner très finement des entrelacs géométriques de telle sorte que les raccords de courbes ne se voient pas comme par exemple sur ce dessin le labyrinthe qui figure sur l’étendard et comme la précision ne me pesait pas non plus j’aimais cela. Ce dessin était un projet de gravure qui n’a jamais vu le jour…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yann 05/03/2017 19:15

Ah oui effectivement, c'est pas la perspective d'un cube ou même d'un escalier moderne. Je vois que tu n'as pas choisi la simplicité ;)

Sylvie 24/01/2017 17:57

Quelle beauté! Cela me rappelle des choses... Il y a si longtemps... Perspective, copies de plâtres... Rigueur et patience. Ma prof de dessin qui savait que je voulais intégrer une Ecole Sup d'Arts Appliqués, m'en a fait "manger" non sans déplaisir de ma part: cela convenait à mon caractère un peu rigide. Puis la vie (et mon père!) ont décidé d'autres études pour moi.
Mon filleul, de 28 ans, qui, lui, a fait une École Supérieure d'Arts Appliqués parisienne réputée n' en a pratiquement pas fait. Autres temps, autres mœurs!
Comme je t'envie d'avoir gardé tous ces dessins, ils sont superbes.
Bises. SB

Claire Felloni 27/02/2017 11:18

Merci Sylvie! je ne suis pas réactive sur vos coms! Je crois qu'avec les nouvelles technologies et l'assistance par ordinateur, tout cet enseignement est passé à la trappe, de plus en plus on utilise des outils sans savoir comment ils fonctionnent!

Marsan 22/01/2017 14:56

Vertigineux! Quel beau savoir-faire français, je crois que la maîtrise technique s'est réfugiée dans ce genre d'école et perdue dans le monde de l'art contemporain dominé par les marchands. A ce sujet j'ai lu avec grand intérêt un livre qui vient de sortir sur le sculpteur et dessinateur Charles Despiau (Elisabeth Lebon, Ed. Atlantica, 2016), le dernier chapitre sur le classique dit des choses que l'on ne lit pas ailleurs à ce sujet.

Claire Felloni 27/02/2017 11:22

Merci de ton com, je ne sais pas si même à Boulle, cet enseignement est resté tel quel, mais je ne regrette pas d'avoir appris ces choses-là!

Catherine D 21/01/2017 10:35

Quelle merveille, ces dessins... le 1er me fait penser à un conte de fée !
Tu n'as pas été tentée per les dessins d''illustrations pour la jeunesse ?
On a dû se croiser rue de Reuilly, dans les années 80, ou même à l'école Boulle, je suis allée à des portes ouvertes. Quel regret de ne pas avoir pu faire ce genre d'études.
Belle journée Claire.

Claire Felloni 21/01/2017 15:50

Merci Catherine, pas sûr qu'on aurait pu se croiser car je suis sortie de l'école en 74 et après j'étais plus souvent vers Montmartre ou à la campagne ! Tout ça ne me rajeunit pas, dis donc !!

Elizabeth 20/01/2017 22:42

Magistral! Quelle technique! Je comprend que l'on puisse aimer ce genre de dessin. Personnellement, je fais souvent des détails d'architecture en aquarelle monochrome et j'y prends beaucoup de plaisir, ; mais je n'ai pas la même maîtrise des perspectives!

Claire Felloni 21/01/2017 09:20

Pas sûr que j'aurai la patience et les bons yeux que j'avais alors! Merci Elizabeth, c'est vrai que le dessin d'architecture apporte un certain plaisir aussi; les lavis que les architectes posaient sur leurs dessins étaient tout un art!