Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 16:45

Les 'Anémones de Caen' ou 'Anémones de Fleuristes' sont issues d'une belle espèce sauvage : l'Anémone coronaire', devenue très rare dans la nature car c'est une messicole qui souffre beaucoup de la modernisation des méthodes de culture. La variabilité de couleur lui est naturelle et c'est pourquoi elle a séduit les horticulteurs dès le 16ème siècle.
Pour ce sujet, j'ai proposé deux petites études documentaires en semis sur notre papier crème ( toujours Arches satiné 300gr).
an--monecaen.jpg  











Le revers des pétales, toujours plus clair est couvert d'une pilosité argentée, un peu comme chez les Pulsatilles mais en plus discret. Je rappelle qu'aucune feuille n'est visible ici : la collerette est en fait un 'involucre de bractées', il doit y avoir trois bractées comme chez les autres anémones mais elles sont tellement laciniées qu'on ne les distingue pas.


an--moneviolette.jpg
Pour l'anémone violette, le violet Winsor est très utile mais j'ai distingué deux nuances autour pour poser un lavis de base:
- le 5 pour les revers plus bleutés (violet +outremer) est aussi plus clair donc plus dilué
- le 6 pour l'intérieur des pétales, la couleur (violet+magenta) est plus concentrée car on n'a pas de reflets dans les corolles mais plutôt des contrejours ou de l'ombre.
Ensuite le violet, tel quel,sert pour les glacis. 

undefinedVous pouvez voir en bas, le mélange 'vivant' de vert émeraude et de magenta qui sert de lavis de base pour tout le coeur de la fleur; je vous le montre encore sur ce petit essai du cours, il est valable aussi pour les fleurs rouges.


undefined
Au revers des fleurs rouges, on notait aussi la présence de crêtes claires, mais moins de duvet. On pouvait tirer partie d'un joli dégradé de rose au bord du pétale jusqu'au jaune-vert tendre au point d'attache de la queue, en posant 7,8,et 9 sur une surface d'abord mouillée à l'eau pure. 
J'aime beaucoup le mélange du rose permanent avec le jaune de cadmium clair qui permet  de chercher toutes sortes de nuances; 7,7' et 13 et même14, partent de ce mélange.
Pour obtenir une belle couleur cerise à l'intérieur des pétales j'ai ajouté du rose permanent dans mon rouge de cadmium. 
Pour les glacis,j'aime aussi utiliser le carmin vrai, pour le plaisir; c'est un carmin de cochenille qui vient de chez Sennelier, un des derniers pigments d'origine naturelle de notre palette, mais je dois reconnaître que les couleurs  que vous voyez sur ces scans ne sont pas toujours bien rendues...et le carmin vrai,ce n'est pas ça...

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Michka dit Le Pirate :0091: :0010: 22/01/2008 20:47

de magnifiques aquarelles....