Présentation

Stages

Pour les stages, voyez deux lignes plus haut sur cette colonne, la page est en travaux ou cliquez 

Recherche sur le blog

Derniers Commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Partager

Jeudi 26 juin 2008 4 26 /06 /Juin /2008 11:31

Voici la dernière "Petite leçon" avant la coupure estivale qui sera plus consacrée au terrain.
Pour éviter de se noyer dans les détails, il convient de bien observer, au préalable la structure de la hampe florale de la Vipérine. C'est une Cyme scorpioïde, bien typée; les crosses se déroulent progressivement pendant l'été, deux fleurs jumelles en pleine floraison,se trouvent toujours en haut de ces crosses. En amont de ces fleurs, les corolles plus bleues des fleurs séchées finissent par tomber et le calice se redresse conservant au centre le style rouge. En aval, sur le bout de la crosse, on peut admirer deux lignes de boutons rose-vif de plus en plus petits et rangés comme à la parade.
On peut donc mettre en place assez schématiquement et légèrement au crayon,cette hampe florale, en ne s'attardant guère que sur les corolles ouvertes, mais surtout pas de crayon sur les étamines... 

 





Sur cet essai agrandi,  du cours, on voit les étapes du travail sur le brin de vipérine; dans la partie basse, les premiers jus colorés,qui sont posés en commencant par le bleu-mauve 1 parfois modifié vers le bleu 2, ou le magenta 3 (fleurs en train de s'ouvrir) et le rose permanent des boutons; on finit par les masses vert-clair de toute la verdure.
Les premiers glacis à poser avec 1', 2, ou 3,seront pour  creuser les corolles.Avant de poser des touches trop sombres dans les creux , il faut placer les étamines dont vous pourrez constater (raffinement ultime) qu'elles se terminent par des anthères bleues.
Pour modeler les boutons, on utilise 3 en plus concentré









Une Graminée :
Au centre c'est la Houlque laineuse ; il est important d'utiliser le Jaune de Naples pour rendre la couleur laiteuse de notre épi.
Plus de violet dans le jaune fera basculer le mélange vers un gris-mauve, on peut aussi amener un peu de Terre de Sienne brûlée; en tout cas ce qui importe, c'est de diluer beaucoup le mélange car la couleur sera posée très liquide et ne devra pas être pompée. On dépose de petits triangles en couchant un peu la pointe du pinceau fin de martre, puis, il faut laisser les touches sécher telles quelles avant de revenir discrètement en glacis de 8. On finit par la tige et les pédicelles des épillets de façon à pouvoir les interrompre en ménageant bien les premiers plans.  Ci-dessous, l'étape 1



                                                                                                                                                                                                                     Voici ma palette, comme d'habitude, le vert tendre 4 ne sort pas du tout au scan, il s'agit bien d'un vert clair et non d'un jaune !  

Par Claire Felloni - Publié dans : Petites leçons - Communauté : La nature et ses secrets
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

compteur

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés