Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 12:06

Pour cette première "Petite leçon" de la saison 2008-2009, j'ai choisi une nature morte de saison, tranquille, qui ne bouge pas et ne fane pas.
Nous avons là un beau contraste de couleurs complémentaires avec les grains violacés et bleuâtres du Muscat, et ceux, blonds et dorés par le soleil du Chasselas. Le paillon est un support de Coulommiers.




































Les grains de Muscat,d'abord couverts d'une pruine bleue qui annule beaucoup les contrastes, changent d'aspect à force d'être manipulés et frottés en surface: ils deviennent plus brillants, très sombres par endroits. Pour ceux-là,un éclair de lumière blanche donc de papier sec doit être conservé dés que l'on passe le 1er jus, et pour les teintes vraiment sombres, le mélange bien concentré du Cramoisi d'Alizarine avec l'Indigo fait merveille.

Les petits grains ronds du Chasselas auront intérêt à être peints plus spontanément avec des pointes de couleurs qui fusent par ci par là dans le 1er jus humide, au centre on voit en transparence la masse sombre du pépin (8 fuse dans 4 ou 5).


Sur cet essai du cours, on comprends que la logique est de commencer par les grains qui sont devant ,en vedette mais qu'avant de commencer ceux qui sont en partie cachés par la rafle (la grappe des pédoncules), il vaut mieux poser le 1er jus sur celle-ci.
Sur A: il n'y a pas encore de glacis, sur B il y a eu glacis de 1', sur les 3 autres gros grains, glacis aussi de 1' puis de 3.



Vous pouvez voir sur ma palette d'échantillon de couleur, 4 grains de Muscat, les 2 grains de gauche représentent ce qu'on peut faire dans le mouillé,( 2 puis 3 fusent dans 1), ceux de droite, l'aspect final après la pose des glacis (quand la 1ère étape est bien sèche) :
-Les 2 du haut: Présence forte de la pruine, moins de contraste
-Les 2 du bas: plus de contraste car il y a eu une réseve pour le reflet et des glacis par la suite avec les couleurs 2 et 3 bien concentrées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

Viviane 22/10/2008 08:45

C'est fabuleux, cela donne envie de se lancer
mais je n'ose...

rima 16/10/2008 10:40

Bonjour ,qu'elles sont jolies ces grappes ,on a envie de les croquer ces beaux raisins ,les blonds ,transparents ,c'est vraiment bien fait ,je suis admirative ..bonne journée .

eva baila 07/10/2008 08:17

Claire, tes raisins... on en mangerait !
amitiés, eva.

Wahl jean robert 06/10/2008 20:33

Ah, le plaisir est réciproque,et à chaque fois que j'ouvre ton blog j'ai envi de jeter mes pinceaux!Je ne connais pas cette combe près d'Oyonnax,mais c'est une amie qui vit dans cette ville et que je n'avais plus revue depuis 30 ans qui nous a fait découvrir cette randonnée autour du Mont Fier.Hélas le temps était au mouillé!Tu arrives même à faire le rendu du sucré et du soleil qui émane du Chasselas.

Claire Felloni 07/10/2008 21:23


Ah non ! ne jette pas tes pinceaux sinon sur quel blog  verrai-je d'autres aquarelles ?


Elizabeth 05/10/2008 16:34

Très utile, cette "petite leçon" pour moi qui suis coincée entre Pouilly, Sancerre et coteaux du Giennois! Merci. Bises.

Claire Felloni 07/10/2008 21:21


Belle région le Sancerrois ! je me souviens avoir herborisé à l'époque des orchidées sur quelques petits coteaux secs préservés au milieu des vignes et c'était magnifique, ce jour-là une grosse
couleuvre verte et jaune avait traversé le chemin juste devant moi, me causant une certaine émotion...