Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 15:26
Dans la série "Mots de Bota", aujourd'hui, je vous propose cet article sur le thème de la Bractée! Involucre et Spathe sont liés à ce mot clé.
On constate souvent que plus une feuille est insérée vers la base, plus son pédoncule est long, si toutefois les feuilles sont pédonculées sur cette espèce. A l'inverse, sur la même plante, les feuilles caulinaires, deviennent de plus en plus rudimentaires, non pédonculées et réduites à des écailles quand elles s'insèrent haut sur la tige. On peut observer, par exemple, cette disparité nette de forme sur des composées comme le Pétasite ou le Tussilage.

Une bractée ressemble à une feuille, et plus à une feuille caulinaire (feuille sur la tige), qu'à une feuille radicale (feuille de la base), même si sa forme varie, elle n'a pas de pédoncule.

La question est donc : à quel moment une feuille rudimentaire devient-elle une bractée ? Une réponse valable pourrait être : elles ne peuvent porter ce nom qu'au sein de l'inflorescence.
Une bractée se situe toujours à l'aisselle d'une des ramifications de l'inflorescence. Il n'y a pas de Bractées visibles sur mon illustration deTussilage.






Dans nos jardins, on trouve des arbustes dotés de belles bractées : ce sont notamment les Hortensias dont on pourrait dire que les têtes florales sont en fait surtout des corymbes de bractées colorées, tant les fleurs elles-mêmes sont minuscules ; citons aussi les quatre faux pétales blancs de la fleur de Cornouiller (Cornus), le cas particulier de l'Arbre aux pochettes (Davidia involucrata), avec sa grande bractée en forme de mouchoir blanc, et plus connues de tous, les bractées membraneuses finement nervurées des Tilleuls.

Quand les bractées se resserrent ou s'organisent en un verticille ( plusieurs sont insérées au même niveau), on parle d'un Involucre, beaucoup d'Ombellifères comme par exemple la Carotte portent sous chacune de leurs ombelles, des involucres de bractées, on peut retrouver le même dispositif chez les Euphorbes.

Cela est vrai aussi pour toutes les Anémones qui ne portent pas de feuilles caulinaires mais, plus ou moins espacé de la fleur, un involucre de trois bractées laciniées formant une collerette.On le voit bien distinctement ici.






Avec l'inflorescence très contractée des Composées : le capitule, on découvre au dos du plateau sur lequel sont disposés les fleurons, un agencement de petites bractées imbriquées en forme d'écailles. Ainsi, dans l'Artichaut, on mange les bractées ! Pour d'autres composées comme le genre complexe des Centaurées, on peut identifier l'espèce en observant les bractées de l'involucre, certaines sont très poilues, en peigne recourbé, d'autres très épineuses comme la centaurée chausse-trappe.
Avec cette Reine-marguerite, on peut observer que le cultivar a cherché à redonner de l'ampleur aux bractées pour former une collerette plus visible autour de la corolle.



Deux bractées plus ou moins scarieuses enveloppent étroitement le bouton d'Iris ; ce ne sont pas des pièces du calice puisque les Liliacées et Amaryllidacées ont six tépales : trois sépales pétaloïdes plus trois vrais pétales.


Parlons aussi d'une bractée spéciale : la Spathe. Au sens le plus pur, elle serait réservée aux Aracées (Arum, Spathiphyllum, Anthurium, mais aussi Philodendron).

La spathe enveloppe alors une inflorescence typique très agglomérée : le spadice ; mais le nom de spathe est couramment utilisé pour les bractées enveloppantes du Narcisse, de l'Ail, de l'Agapanthe et de beaucoup d'autres Monocotylédones de ce type. Ces spathes deviennent souvent hyalines en séchant, prennent une allure de papier de soie et tombent assez vite.


Allez voir mes autres articles dans mots de Bota:
Baies ou Faux-fruits,
Androcée, Anthère, Aile, Ailé, Akène ou Achaine, Accrescent, Acuminé, Acaule

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Mots de Bota
commenter cet article

commentaires

Damblant Michel 21/08/2016 11:26

merci pour ces précisions. Les piquants sous les fleurs de l'Echinops ritro forment-ils un involucre épineux?
cdt
M.D

Couleurs&Formes 26/01/2009 22:46

Un article précis et - naturellement - bien illustré. Je pense que tu as voulu te limiter à la flore locale : les palmacées ont également des spathes remarquables. (il y a aussi le maïs).

Claire Felloni 29/01/2009 21:37


Tu défends les palmes et les cocotiers à ce que je vois ! je serais donc un peu trop 'métropolitaine' dans mes exemples !


christian 23/11/2008 21:34

Bonsoir , je viens vous voir après votre commentaire sur mon blog . C'est a vos aquarelle sur tous les articles , elles sont magnifiques .

Hacène 22/11/2008 14:33

Bonjour Claire. Je suis pétri d'admiration devant ton travail. Surfer sur ton blog me donne l'impression de feuilleter un bel ouvrage ancien, à la bibliothèque centrale du MNHN. J'admire la précision du trait et cette impensable capacité à rendre non seulement les couleurs, mais l'éclat également. Chapeau bas à tous les artistes comme toi qui nous en mettent plein la vue.
Et un grand merci, car grâce à toi, même si c'est indirectement, en montrant à ma compagne ton travail et celui de quelques autres que je connais de nom, j'ai pu m'apercevoir que le tome 3 de la flore forestière française, que plus personne, ou presque, n'attendait, est sorti il y a peu, illustré par Mansion, comme les deux premiers.
Bravo et merci.

Claire Felloni 22/11/2008 19:32


Merci Hacène ! Je connais Dominique Mansion, d'ailleurs c'est un peu un voisin mais je suis ravie d'apprendre que le tome 3 de la flore forestière est sorti car comme toi, je n'y croyais vraiment
plus. Amitiés, Claire


SIMONE 02/11/2008 22:07

je suis surprise de voir toutes ces belles fleurs
est-ce bien toi qui les peint???

Claire Felloni 03/11/2008 20:54


Oui, oui, c'est bien moi... le métier de peintre naturaliste ne s'est pas complètement perdu, heureusement pour moi ;-)) amicalement, Claire