Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 10:00

Pour illustrer les ouvrages de Botanique, les anciens avaient mis au point des techniques astucieuses qui permettaient d'obtenir de la couleur en ne gravant qu'une seule plaque de cuivre.
Dans les années 90, j'ai cherché à comprendre et retrouver ce savoir-faire et j'ai produit quelques estampes à thème purement botanique, en voici un exemple avec une orchidée sauvage, peut-être la préférée des amateurs du genre : l'Ophrys abeille (Ophrys apifera)

                                                   



Voici l'estampe telle qu'elle sort à l'impression avec des encrages localisés dits :
" à la poupée"

La plaque gravée est encrée partout avec cette couleur d'un vert sombre, un peu grisâtre et froid qui convient très bien pour le rendu du modelé dans le feuillage.
Le cuivre est ensuite essuyé dans son ensemble; seules quelques parties localisées sont réencrées avec de petits tampons de tarlatane qu'on appelle des poupées, puis réessuyées délicatement avec de papiers de soies.
 

C'est la première étape du procédé !

Un bon taille-doucier obtient une grande continuité dans le tirage.




                                    


Deuxième étape:
Chaque estampe est reprise ensuite séparément et reçoit quelques rehauts de couleur à l'aquarelle, souvent sur les fleurs. Ici, le rose des sépales et des touches d'un vert plus gai sur la verdure autour de l'ophrys.
Ces rehauts doivent être très simples et prendre peu de temps à poser...




Les célèbres recueils de Pierre-Joseph Redouté sur les Liliacées et sur les Roses sont réalisés de cette façon car la lithographie n'avait pas encore pris le dessus.
Les rehauts de couleur par des 'petites mains' sur les gravures de botanique sont de tradition très ancienne puisqu'ils se pratiquaient déjà sur les bois gravés  de la Renaissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans gravure taille-douce
commenter cet article

commentaires

domidel 29/03/2009 17:10

c'est vraiment très intéressant :
personnellement, je peins à l'acrylique (après des débuts à l'huile) ; j'ai vaguement essayé l'aquarelle... mais je ne suis pas très douée !

canelle56 15/02/2009 10:23

vraiment un très beau travail... bon dimanche

Nanou 19/01/2009 10:38

de nombreux photographes d'Ophrys devraient faire un saut ici...je comprends que les couleurs non dominantes soient appliquées juste avec cette petite poupée. Moins de gaspillage aussi. De belles illustrations où les détails de contour sont rehaussés sans enlever la beauté.

wahl jean-robert 13/01/2009 18:57

Toujours aussi passionnant,j'ai laissé les références de votre blor à une amie graveuse.
http://www.atelier-etching.com/artistes/patricia-gerardin
a bientôt j-robert

catherine delhom 12/01/2009 23:54

dommage pour la presse! comme quoi l'égarement est une grande erreur...c'est comme les vieilles robes, parfois, on les regrette.
clique sur mon nom, tu verras