Présentation

Stages

Pour les stages, voyez deux lignes plus haut sur cette colonne, la page est en travaux ou cliquez 

Recherche sur le blog

Derniers Commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Partager

Lundi 27 février 2012 1 27 /02 /Fév /2012 09:38

 

Le Stage d’Atelier de Février vient de se terminer  et même si une de mes stagiaires avait préféré peindre autre chose, on peut dire qu’il fut axé  sur les Orchidées car j’avais apporté 4 hybrides issus des genres Dendrobium et Odontoglossumcambri1Les « Cambria » sont en fait des hybrides d’Odontoglossum.

orchid 1J’avais déjà proposé les années précédentes mon Cambria à fleurs blanches ornées de gros points roses que d’anciens stagiaires reconnaîtront et que Janyne avait choisi.

Cette année, j’ai trouvé un autre hybride d’Odontoglossum mais je ne me risquerai pas à être plus précise sur son nom car les obtentions sont de plus en plus nombreuses et les croisements très compliqués… En tous cas cette orchidée chamarrée de rouge et de jaune a donné bien du fil à retordre à Michel !

orchid2 

 

 

 

 

 

 

  Elle ressemble beaucoup à une espèce type qu’on peut admirer dans le très bel ouvrage de James Bateman «  Une monographie des Odontoglossum » datant de 1874. Voici un lien sur la planche : http://www.botanicus.org/page/270153

 

 Une pose Hortensia avec le travail de Christiane:

orchid5

Revenons aux Orchidées: orchid4Je proposais aussi deux hybrides de Dendrobium. On peut simplement voir une différence avec le genre Odontoglossum en observant les pseudo-bulbes qui sont simples, ovoïdes et un peu aplatis chez les Cambria alors que chez les Dendrobium, c’est en général la tige qui est épaissie et semble segmentée. Elle tient lieu de réserve d’eau, et pourrait aussi protéger du froid… c’est semble-t-il la fonction  des pseudo-bulbes.

orchid 3Cette grosse tige des Dendrobium est d’ailleurs très esthétique avec ses feuilles alternées, les gaines superposées desservant chacune une feuille. A la base des tiges, les gaines blanchissent et deviennent satinées (en botanique, on dit hyalines…) mais restent finement rayées.

Pour le Dendrobium d’Eliane, j’ai trouvé aussi une planche d’un autre ouvrage de James Bateman, et la planche parue dans le 'Curtis' botanical magazine ̓ est une lithographie de Walter Hood Fitch. L’orchidée ( Dendrobium hedyosmum)  n’y est pas jaune mais son allure générale est assez semblable ! http://www.botanicus.org/page/1981793

 

Ou encore celle-ci ( Dendrobium xanthophlebium) dont j’ai pu capturer l’image :

 dendro-xantho.jpg 

Nos Dendrobium restaient naturellement dressés mais pour les autres, je libère toujours les orchidées des tuteurs qu’on leur impose pour les redresser ; dans la nature les espèces sauvages, très souvent épiphytes, ont une hampe florale retombante. Quand nous préparons notre sujet, pour clarifier les choses, nous isolons des portions par des morceaux de papier absorbant afin d’éliminer des arrière-plans qui rendraient  la composition trop confuse comme ici sur le Dendrobium d'Emilie.

orchid-6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir une petite photo du groupe…

orchid8.jpg

orchid7

 

 

Un grand merci à Emilie qui a mis à ma disposition toutes ses photos et même celle d’un petit écureuil du Jardin des Plantes !

 

 

 

 

 

Par Claire Felloni - Publié dans : Petites leçons - Communauté : 100% Aquarelle
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil

compteur

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés