Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

compteur

 

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 15:29

 

Je profite d’une actualité  « Coquelicot » car c’était le sujet du dernier cours de cette saison 2009-2010 pour aborder ces deux « Mots de bota ».

Caduc, caduque, s’emploie surtout pour qualifier le feuillage des arbres qui tombe à l’automne. Certaines familles de feuillus comme celle du Chêne peuvent compter des espèces à feuilles caduques (le chêne pédonculé, le chêne sessile) et d’autres à feuilles persistantes (le chêne vert, le chêne liège). Les Gymnospermes sont en général à feuillage persistant mais il faut faire une exception avec le mélèze qui perd ses aiguilles et dans la famille du séquoia, le cyprès chauve, lui aussi est caducifolié.

papaverrhoeas1.jpg L’adjectif caduc peut aussi s’employer quand des  pièces florales tombent très tôt et c’est le cas chez les Papavéracées comme le coquelicot dont les deux sépales chutent dès que les pétales, qui sont serrés à l’intérieur de ce calice velu, se déploient. Dans une fleur, le calice peut donc être caduc mais ce n’est pas la règle et il peut aussi être persistant voire même accrescent (voir ), par contre les pétales, par définition,  sont toujours caducs.

 

 

 

La Capsule est le fruit sec de très nombreuses espèces. C’est une petite boite cloisonnée à l’intérieur en plusieurs loges correspondant aux carpelles soudés du pistil qui se sont développés. La capsule s’ouvre spontanément à maturité, laissant s’échapper les graines de ces loges.

 

Chez  le pavot, la capsule est poricide, c’est un vrai sucrier ! sous le couvercle rond de la boite, qu’on appelle le disque stigmatique, se forme un anneau de pores juste assez grands pour saupoudrer les fines graines noires sur un gâteau !

 

Souvent le sommet de la capsule s’ouvre par des petites fentes rayonnantes et on se retrouve avec un récipient haut à rebord denté qui se renverse en fin de saison, comme chez les primevères et les silènes.

capsule-iris1.jpg

Parfois la capsule s’ouvre en étoile par des longues fentes dorsales qui se forment sur le dos des loges, cette capsule dite loculicide existe chez  de nombreuses liliacées, mais pas seulement puisque la violette en possède une aussi. Un bel exemple est l’iris fétide ; quand sa capsule s’ouvre, les trois quartiers retournés  dévoilent les graines orange qui restent un temps maintenues et alignées sur les parois des loges originelles.

 

coqueliblémini637Une leçon en ligne est disponible sur le thème des Coquelicots, voir ma formule dans :

Petites Leçons en PDF

 

 

 

 

 

Allez voir mes autres articles dans "Mots de Bota":
Hasté, lyré, pelté , Couleurs des fleurs, les Anthocyanes, Résupiné, réfléchi, révoluté,  L'Ananas: une Infrutescence ,
Androcée, Anthère, Aile, Ailé, Akène ou Achaine, Accrescent, Acuminé, Acaule, Baies ou Faux-fruits, Bractée, Involucre et Spathe, Bulbes ou Cormes, Corolle gamopétale, zygomorphe

Partager cet article

Published by Claire Felloni - dans Mots de Bota
commenter cet article

commentaires

Moret 25/06/2010


J'ai terminé mes coquelicots agrémentés d'avoine et de blé. Je les apporterai au stage. Merci pour cet article très intéressant, bonne soirée, bises, véronique


GEORGE 25/06/2010


Bonsoir,
Je profite d'un temps de repos entre deux bétonnières, c'est magnifique comme toujours et donne envie de reprendre les pinceaux. Pas le temps dommage...


J F F chemincompostelle 25/06/2010


Félicitations !
... pour le score d'inscriptions à la newsletter obtenu ! un rêve...
mais tellement bien mérité !
Je vous informe que j'ai créé 2 autres blogs dont l'un est en français sur un sujet immense qui me tient à coeur : Compostelle !
J'adore vos coquelicots.


eva 27/06/2010


comme toujours, tes coquelicots sont plus vrais que nature ! ils sont plus beaux (plus transparents, plus vibrants, plus frissonnants) que ceux que j'ai essayé de faire en photo...
Quant à la capsule de l'iris fétide, c'est une oeuvre d'art de la nature... on dirait de la joaillerie : ça doit faire merveille au revers du tailleur de la Nature...
Amitiés Claire.


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog