Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 14:02

Voilà une fleur que je voulais peindre depuis longtemps !

Il faut dire que la Fritillaire impériale est une plante anciennement introduite dans les jardins et souvent représentée dans les florilèges depuis la renaissance. C’est le botaniste Charles de l’Ecluse qui nous l’a ramenée de Vienne , cette bulbeuse y était arrivée de Turquie vers 1575. Elle ornait depuis bien plus longtemps les beaux jardins de l’empire ottoman tout comme sa cousine la tulipe !  

fritillaire-imperiale2ob.jpg

La couronne de bractées feuillées qui termine la tige lui a donné son autre nom de Couronne impériale. Sur les peintures qui la décrivent, notamment dans le célèbre herbier de Basilius Besler  «Le Jardin d’Eichstätt », elle montre parfois un deuxième verticille de fleurs ou encore sa tige s’épaissit et le bouquet floral devient énorme comptant au moins 40 fleurs ! Un courrier de 1582, d’un marchand londonien, Jacques Garet, atteste d’une hampe florale portant 72 fleurs !

Rien de tel dans les fleurs qu’on trouve maintenant chez les fleuristes! Nous voilà revenus à un modèle assez proche de son ancêtre sauvage que l’on trouve de la Turquie à l’Iran, avec une tige plus fine et 4 à 5 fleurs en un seul verticille, mais la fleur garde tout son charme du à sa couleur lumineuse tranchant sous la couronne de bractées vert tendre, et ses longues étamines dépassant de la corolle.

fritillaria2.jpg

La base du pétale (ou plutôt tépale), donc son onglet, qui se trouve en haut sur cette clochette, présente une couleur violine et une forme carénée plus nette que chez les tulipes, et bien visible surtout sur les 3 tépales externes. Ces carènes abritent d’ailleurs chacune, au fond de la fleur, une belle goutte de nectar ressemblant à une perle. La luminosité de l’orange vient du fait qu’il s’agit en fait d’un jaune d’or finement strié de rouge et pour obtenir cela à l’aquarelle, il faut absolument éviter de partir d’un fond trop orange !

Je ne peux résister à vous montrer la représentation ancienne que je préfère de cette fleur (déjà reprise à la page 20 de mon livre). C’est une peinture de Pieter Van Kouwenhoorn, dont le florilège date de 1630.


fritillaria1.jpgDe légers rehauts de blanc sont visibles et bien nécessaires pour ajouter de la profondeur aux bouquets, car c’est difficile sans repentir de rendre tous les raccourcis sur un verticille, qu’il soit composé de fleurs ou de feuilles !

Ma production paraît assez pâlotte en regard de cette image, mais je n’y ai passé que quelques heures de préparation pour le cours, qui m’ont donné envie de faire maintenant une vraie planche botanique en figurant une coupe sur la fleur montrant les perles de nectar, et aussi son bulbe et ses fruits qui sont intéressants !

Des nouvelles des Stages :

Le stage programmé les 27 et 28 Septembre 2014 au Moulin de Seillant dans l’Indre, aura pour thème  "Fleurs d'automne: Asters, Dahlias et compagnie". Voyez l’ambiance champêtre de ce lieu en allant sur ma page « Stages »

Le prochain stage dans ce lieu, «  Des Tulipes aux Pivoines », des 17 et 18 Mai n’a pas fait le plein mais nous sommes déjà une petite équipe qui attend juste de s’étoffer un peu !

Voir là le lien sur:  le Moulin de Seillant 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Flore
commenter cet article

commentaires

Yann 25/03/2014 21:24

C'est vraiment très bien rendu, je trouve même que ta technique est plus enlevée que celle de Pieter V. K. Cela donne de la fraicheur.
Bien entendu il faut respecter le travail minutieux réalisé par ce peintre, mais ton geste me semble plus naturel et apporte une certaine transparence.

Claire Felloni 25/03/2014 22:10



De toute façon, il travaillait avec une sorte de gouache légère, pas vraiment de l'aquarelle au sens où nous l'entendons de nos jours; mais c'est surtout que ses feuilles tortillées sont
irrésistibles, je trouve, et les raccourcis dessus sont impressionants!



ClaireB 25/03/2014 19:24

Effectivement, difficile d'imaginer des prairies, mais par contre, je l'imagine bien dans l'Empire Ottoman !

Claire Felloni 25/03/2014 22:06



Oui, n'est-ce-pas dans des sortes de grands patios agrémentés de jets d'eau...



lemenuisiart 25/03/2014 05:53

Je ne connaissais pas , mais c'est bien beau
A bientôt

Claire Felloni 25/03/2014 11:23



On a un peu de mal à imaginer des prairies sauvages couvertes de cette plante mais c'est pourtant le cas et on peut en voir des images sur le net!


http://frerydunciti.blog.com/2012/04/29/fereydunshahr-fritillaria-imperialis-champaign/