Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 09:24

L’Ombelle simple est très courante mais moins reconnue en tant que telle que l’Ombelle composée des ombellifères.

cymecorymbombelle4J’ai choisi de montrer cette petite Primevère farineuse (Primula farinosa, visible sur les cols alpins) mais j’aurais pu tout aussi bien choisir le Coucou (Primula veris) ou n’importe quelle tête d’Allium car ce sont toutes des ombelles simples qui ressemblent un peu aux glomérules terminaux des fleurs de labiées dont je vous ai parlé dans mon dernier article de « Mots de Bota » :  Epis, Grappes, verticilles et Glomérules. La différence réside dans la présence d’un pédoncule plus ou moins long entre la fleur et le point d’insertion, unique, au sommet de la tige ; les pédoncules n’existent pas dans un glomérule car les fleurs y sont sessiles.

corymbombelle1.jpg

Dans l’Ombelle simple, le point d’insertion est unique et commun aux nombreux pédoncules floraux qui sont sensiblement égaux.

Dans l’Ombelle composée, ils ne le sont pas toujours du fait qu’il est plus intéressant de présenter un plateau assez plat au soleil et aux pollinisateurs. Pour former ce plateau, les pédoncules des ombelles de la périphérie deviennent plus longs que ceux du centre.

cymecorymbombelle6Je vous montre le cas amusant de l’ombelle composée de la Carotte qui en fin de floraison se rassemble en « nid d’oiseau ». Dans l’Ombelle composée, il existe au bout de chaque pédoncule, un nouveau point d’insertion qui dessert une ombelle plus petite : une ombellule.


cymecorymbombelle5.jpg

Dans le Corymbe, en principe, les points d’insertion des pédoncules sont étagés sur la tige principale (voir le shéma), de plus en plus courts en montant vers le sommet si bien qu’au final on obtient encore une sorte de plateau. Les Corymbes composés sont plus fréquents. Sur cette tête de Sureau noir en fruits, retournée, on comprend mieux l’élégante architecture d’un corymbe composé, mais vous pouvez constater qu'il existe quand même de nombreux points d'insertion communs dans la ramification, disons que le Corymbe composé n'est pas systématique comme l'Ombelle. Pour ce Sureau noir (Sambucus nigra), on pourrait presque parler d'une ombelle composée de petits corymbes!

cymecorymbombelle2.jpgLa Cyme : Au bout de la tige florale, une première fleur s’épanouit mais sous son calice se déploient deux tiges latérales (cyme bipare) ou une seule tige (cyme unipare), sur lesquelles viennent une fleur qui s’épanouit en second lieu , sous laquelle continue une tige qui dessert une fleur  qui s’épanouit ensuite, et ainsi de suite… C’est un peu compliqué !

La Cyme unipare dite « scorpioïde » est facile à repérer : elle se présente comme une crosse qui se déroule en se redressant au fur et à mesure de la floraison de façon que la fleur qui s’ouvre se retrouve sur le dessus de la crosse et les boutons restent cachés dessous. La grande Consoude, le Myosotis sont les exemples les plus connus pour cette Cyme unipare scorpioïde.

cymecorymbombelle3.jpg

Retrouvez les articles de ma catégorie "Mots de Bota" (voir les catégories dans la colonne de gauche)


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Mots de Bota
commenter cet article

commentaires

Laurence 19/06/2012 13:38

Je rechigne souvent à représenter ce genre de fleur...tant c'est un casse tête de bien être fidèle à Dame Nature...et pourtant, c'est un sujet d'émerveillement ! Bon, il faut que je me fasse un
dictionnaire français/anglais des termes de botaniques. Je suis perdue...

Claire Felloni 21/06/2012 09:50



C'est déjà plein de mots barbares pour un français qui potasse la question alors toi, si tu apprends tout ça en anglais, parallèlement, ça va être du travail !! Si tu prends connaissance de
l'existence de ce genre de dico, cela m'intéresse aussi , d'ailleurs!