Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:33

aurore1.jpg

 

A plusieurs reprises, mon travail d’illustratrice m’a amenée à représenter des papillons posés sur leur plante-hôte, bien sûr, on peut aussi les voir butiner sur bien d’autres espèces mais c’est toujours sur cette plante que la femelle dépose ses œufs et que les chenilles se nourrissent et grandissent.

Par exemple la Cardamine des prés sert de plante-hôte à 2 espèces de Piérides : l’Aurore (Anthocharis cardamines) qui pond sur les fleurs, et la Piéride du navet (Pieris napi) qui pond sur les feuilles.

 

Je vais reprendre entre guillemets dans cet article des courtes phrases qu’écrit Tristan Lafranchis dans  son livre: Les Papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles. Collection Parthénope, voir sur la boutique de www.biotope.fr  Ce livre est une pièce maîtresse dans la bibliothèque du naturaliste !

« A peine pondu, l’œuf lagéniforme (en forme de bouteille) de l’Aurore est vert pâle ; il devient orange le lendemain avant de virer au brun-violet foncé après quelques jours »

cuivre-commun1.jpg

La Petite Oseille (Rumex acetosella) accueille les œufs et les chenilles du Cuivré commun ( Lycaena phlaeas). Souvent, on peut retrouver les chrysalides au pied de la plante-hôte.

 

deux-argus.jpg

« Le Bel-Argus (Lysandra bellargus) est un hôte typique des pelouses et landes sèches calcicoles; de petites colonies peuvent survivre sur des habitats réduits (talus en secteur agricole) peuplés d’Hippocrépis »

 

et cette phrase qui me sert de conclusion:

« La connaissance des plantes-hôtes dans la nature est fondamentale pour la mise en place de programmes de préservation »

 

 

 

 

 

Des nouvelles des stages: le premier stage d'aquarelle de terrain s'est très bien passé malgré la chaleur; j'attends de pied ferme le second groupe !  (compte-rendu sur le blog ensuite...)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Illustration
commenter cet article

commentaires

Hette 07/03/2011 21:22


j'aime beaucoup !
bravo
Amicalement,
Stéphane


Foise 13/10/2010 07:23


Vraiment les fées qui se sont penchées sur ton berceau n'ont pas lésiné sur les dons... Talent et Savoir... Et tout ça, partagé sans ostentation... Bravo !


eva 17/07/2010 22:07


Moi, l'ignare, j'ai découvert juste ce printemps la cardamine des prés, d'un rose si léger, si délicat, mais j'ignorais qu'elle était la préférée d'un papillon ! Quelle grâce de la Nature : être
une fleur et avoir un papillon prédestiné !... ça laisse rêveur !


Claire Felloni 18/07/2010 22:09



Et bien je ne suis pas sûre qu'elle voit arriver cette Aurore-là d'un bon oeil car les chenilles ne lui feront pas de cadeau ! Le mâle de l'Aurore est magnifique en vol car ses ailes antérieures
sont orange-vif quand il est ouvert ! 



Claire B 17/07/2010 18:49


J'admire ces papillons... C'est quelque chose que je trouve très très difficile à reproduire. Bravo !

Si je peux me permettre, pour ajouter à tes infos intéressantes : la protection des plantes-hôtes est essentielle à la préservation de certaines espèces de papillons, mais cette préservation passe
aussi par les "hôteliers" de certaines chenilles qui sont les fourmis. Cherchez "myrmécophilie" chez wikipédia, vous verrez que sans les fourmis, les chenilles et donc les papillons ne peuvent
avoir un développement complet. La nature est complexe... et donc la préservation des espèces et des milieux d'autant plus !


Claire Felloni 18/07/2010 21:59



Oui, j'ai déjà eu l'occasion d'illustrer cela à propos de l'Azuré des mouillères sur le Cap Fréhel qui pond sur la belle et rare gentiane pneumonanthe et en effet, certaines espèces ont besoin de
conditions si complexes pour se reproduire qu'on reste ébahi qu'elles aient simplement réussi à survivre jusqu'à nous... alors après nous ! ? 



Euterpe 16/07/2010 11:47


Oui, peut-être qu'il était bleu nacré, finalement.


Claire Felloni 18/07/2010 21:50



Ils se ressemblent beaucoup tous ces petits bleus!