Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 19:44

Les Anigozanthos, ou « Pattes de Kangourou », font partie de la famille des Haemodoracées  et sont tous des espèces endémiques d’Australie. Celle qui figure ici serait probablement à l’origine Anigozanthos flavidus DC., mais elle vient de chez le fleuriste et j’ignore son nom de cultivar. Les feuilles qui étaient très peu présentes dans nos bouquets ressemblent à celles des Iris.

anigozanthos pf

Je crains un peu que mes élèves aient trouvé ce sujet était un peu maigre et aérien ! Il faut, dans un tel cas, si on ne dispose pas du temps nécessaire pour réaliser une grande planche,  renoncer à figurer une silhouette générale pour se consacrer à un petit rameau et même, pourquoi pas, magnifier un peu le sujet en étudiant une fleur en détail.

J’ai tenté de faire s’entrecroiser trois brins mais n’ai pas eu le temps de peindre le troisième en arrière-plan ; le temps m’a même manqué pour pousser plus précisément au crayon ce rameau central, ce qui était devenu mon idée, et donc il faut considérer que ce petit travail est vraiment inachevé !

anigozanthostige

La base renflée de la fleur correspond à l’ovaire  et en fait il est difficile de voir dans ce tube velu une corolle, plutôt s’agirait-il d’un calice  tubulaire légèrement coudé et un peu plus profondément incisé à un endroit ce qui donne l’impression d’une légère zygomorphie dans l’étoile florale quand elle s’ouvre (voir «  zygomorphie » dans mes mots de bota,  ). L’absence complète de pétales intrigue un peu : l’intérieur de la fleur est vert tendre et contraste joliment avec l’extérieur jaune hérissé de soies rouges.

 Dans les tiges coexistaient le vert sombre et le carmin, ce qui au final donnait une impression très sombre mais il fallait essayer de les empêcher de se mélanger totalement pour éviter de se retrouver avec un noir complet qui aurait résulté d’un mélange homogène.

anigozanthosfleurs.jpg

Vous pourrez voir sur la palette de couleurs des calices ( cliquez sur l'image pour une meilleure définition), que je commence très jaune puis que je laisse fuser un peu de couleur moutarde sur le milieu, un peu de cramoisi d’alizarine sur la base et j’en profite pour sortir quelques poils sur la périphérie, mais attention, au final c’est surtout en glacis avec une pinceau très fin et du cramoisi bien concentré qu’il faut peindre les poils car il est important de bien laisser subsister du jaune surtout au milieu, là où les poils sont vus de face !

Attention : pour les fleurs de face, les anthères jaunes des étamines sont posées avant  le vert pâle (l’intérieur de la fleur).

Cet article va s’intégrer dans  l’index des Petites Leçons accessible dans la colonne de gauche ou en cliquant là.

Des nouvelles des stages : Le stage d’hiver, de 4 jours, approche ; il se tiendra du 4 au 7 Mars et sera consacré à des plantes d’intérieur, l’amaryllis, le clivia, ou des orchidées par exemple… avec dans l’idée de réaliser une vraie planche botanique sur l’espèce choisie. J’ai pour le moment 4 inscriptions et je peux prendre jusqu’à 8 personnes, voir les conditions sur ma page "Stages".

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article

commentaires

ClaireB 24/01/2014 23:17

Personnellement, j'aurai préféré ces pattes de kangourou aux pensées ! C'était un sujet original, mais qui m'aurait fait un peu peur je crois. J'ai l'impression qu'il fallait vraiment bien
maitriser l'humidité du papier pour que les couleurs fusent juste comme il faut. Et aussi un minimum de patience pour ne pas peindre les poils trop tôt...

Claire Felloni 25/01/2014 18:58



Oui, mais certaines ont trouvé que c'était un peu fastidieux parce qu'il n'y avait pas de feuillage pour meubler et pour que l'ensemble ne soit pas trop maigre, il fallait en peindre
suffisamment!



Yann 22/01/2014 13:39

Bonjour Claire,

C'est vrai que le fleuriste ne connait pas toujours le nom du cultivar, il peut avoir été livré par un fournisseur qui lui même a acheté les fleurs sur un marché de grossistes. En fonction des
variation des prix, le fournisseur va choisir tel ou tel grossiste. Si tu as de la chance, ton fleuriste commande directement ses fleurs exotiques au producteur, il pourra lui poser la question au
prochain approvisionnement.

Claire Felloni 23/01/2014 20:00



En fait, je n'ai pas eu un grand succès avec ce sujet et pour me rattraper aujourd'hui j'ai proposé des grosses pensées de couleurs vives, qui ont bien plus inspiré mes élèves! parfois je me
casse la tête pour proposer des sujets inédits mais ce n'est pas forcément une bonne idée!