Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 16:17

 

Bien qu’il soit un peu tôt en saison, je vous propose de revenir un peu sur ces Primula grandiflora variées que l’on trouve dans les jardineries et qui sont issues de la Primevère acaule (Primula vulgaris).

Le dernier cours leur était consacré et je vous montre un petit aperçu de la variété très séduisante que j’avais trouvé en jardinerie, pour l’occasion. Pas de leçon en accès libre toutefois car j’ai beaucoup d’éléments sur les cours de plusieurs années et je suis en train de rédiger un Pdf général sur ces  Primevères de jardin ( voir Leçons en Pdf, ).

primula gf 4Tout le monde connaît la charmante Primevère acaule, qui bientôt décorera nos talus ! Quelle persévérance ont déployé les horticulteurs pour aboutir à toutes les variétés que nous connaissons maintenant !  

A propos des souches régionales de la Primevère acaule dont les couleurs diffèrent, on trouve surtout mention de variantes blanches de P.vulgaris. Des formes locales  roses sont souvent évoquées dans la littérature, de-ci de-là, mais on considère en général qu’elles sont introduites.

 Dans de vieux jardins se reproduisent d’années en années des primevères du type acaule dont la couleur rose à rose carné prête à polémique. Il existe, dans la nomenclature française une Primula vulgaris subsp rubra, anciennement P.Sibthorpii, qui se naturalise et se croise facilement avec sa cousine sauvage jaune pale ; des auteurs anglais assurent qu’elle est arrivée vers 1638 (elle est originaire du sud-est de l’Europe).

Attention, ici, je n’évoque pas les anciens hybrides fabriqués en croisant coucou, primevère et primevère élevée. En gros, ces « Polyanthus » sont dotés d’un bouquet de fleurs au sommet d’une tige unique alors que chez la Grandiflora, qui est acaule, il apparaît au cœur de la rosette de nombreuses tiges munies d’une fleur unique. Je vous rappelle un ancien article de flore du blog consacré aux Primevères ( à voir ).

  Les formes françaises à fleurs roses presque naturalisées seraient plutôt (d’après l’index Kerguelen de la Flore de France) des hybrides de la primevère acaule avec une petite espèce originaire du Caucase : Primula juliae très importante pour les croisements horticoles mais ramenée dans nos régions seulement vers 1911, en fait à Kew et à Oxford.

Pourtant j’ai tout de même débusqué dans la bibliothèque de notre Société d’Horticulture, un article datant de 1898 dans le tome 47 de la Revue horticole (Journal d’Horticulture pratique, fondé par les auteurs du Bon Jardinier et édité par la Librairie agricole de la Maison Rustique).Dans cette note, d’Edouard André, consacrée à la belle Primevère bleue dont je vous ai scanné le portrait, il est aussi fait mention d’une station très stable d’une variété rose lilacé de la Primevère acaule, en forêt d’Amboise, notée plus de 50 années de suite par les paysans locaux qui appelaient ce lieu la « Taille aux bouquets ». Ceci se passait donc avant l’introduction de Primula juliae…

primula acaulis coerulea

Quant à cette variété presque bleue dénommée alors Primula acaulis caerulea, elle fut obtenue par M.G.Wilson en Angleterre, elle est dite vigoureuse et rustique (Il faut savoir que Primula  acaulis, P.grandiflora, sont en fait des synonymes pour le nom valide : Primula vulgaris).

Dans le jardin botanique du col de Saverne,( voyez ) il est fait mention de cette Primevère bleue  (Primula acaulis caerulea) comme l’un des parents de la Primevère « Wanda », l’autre étant la Primula juliae , citée plus haut. De fait, le cultivar « Wanda » n’est pas sans rappeler cette chromolithographie de la primevère bleue, où elle paraît assez violette ; la primevère « Wanda » est encore très connue et appréciée dans les jardins.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Flore
commenter cet article

commentaires

Foise 10/02/2012 09:56

J'attends les premiers beaux jours pour plancher à nouveaux sur ces primula eliator, officinalis sans oublier les hybrides...
Mes images de l'an dernier prêtent à confusion...

Claire Felloni 12/02/2012 20:59



A la limite sarthe/mayenne, il y a une zone où l'hybride coucou/primevère est assez courant; je l'ai vu, il est très costaud!



Cecile Villatte 08/02/2012 22:50

Qu'elle est jolie cette petite bleue ! si délicate.

Claire Felloni 10/02/2012 09:25



Merci, Cécile,cette petite variété me rappelait un peu les primevères anglaises, plutôt raffinées, pas "tape à l'oeil"...



Euterpe 06/02/2012 13:55

J'aime beaucoup le rendu de la feuille de la primevère acaule. Impressionnant !

Claire Felloni 07/02/2012 21:27



C'est très amusant à faire ces feuilles gaufrées une fois qu'on a pris le coup!



dany 05/02/2012 18:25

c'est magnifique claire commme des vraies...............bisous dany.

Claire Felloni 05/02/2012 21:54



La chromolithographie de 1898 est de J.L.Goffart (à Bruxelles), d'après un dessin de L.Descamp-Sabouret. Je la trouve aussi très charmante, même si à l'époque, on ne pouvait pas rendre à leur
vraie intensité toutes les couleurs magenta...



Catherine D 05/02/2012 17:49

je trouve en général les variétés de jardineries criardes (ou mal présentées) mais tu en as trouvé une jolie !
de très jolies chez Barnhaven primrose, dont il y a un stand aux fêtes de plantes, je ne sais pas s'ils se déplacent toujours... la forêt d'Amboise est près de chez moi, mais je n'en ai jamais
entendu parler de ces jolies violettes, qui seraient donc naturelles ?
C'est gentil de nous amener un peu de printemps !
Bonne soirée

Claire Felloni 05/02/2012 21:47



Pour la station de la forêt d'Amboise, la note dit "entre Amboise et Bléré"; c'est un coin où j'allais me promener adolescente, mais je ne les ai jamais vues (enfin, on allait surtout au
champignons donc plus tard en saison...), je me demande si on pourrait encore les trouver?