Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 16:16

Résupiné est un adjectif qui ne s’emploie que pour la grande famille des Orchidées. Le labelle d’une orchidée est ce pétale médian, spectaculaire dont la forme, l’ornementation caractérise bien chaque espèce. Il se trouve presque toujours à  la floraison, en position basse pendante. Cette position résulte de la « résupination » de la fleur car dans le bouton dressé, ce labelle se trouve en position haute le long de la tige et devrait y rester si la fleur se contentait de s’ouvrir en s’écartant de la tige.

dactylorhiza elata1Chez certaines espèces comme les Orchis et les Dactylorhiza, le Limodore, l’ovaire se tord pour retourner la fleur. Chez d’autres espèces comme le Sabot de Vénus, les Epipactis, les Ophrys, la fleur bascule simplement. Souvent, le fleuron semble basculer en pivotant autour de la tige et la fleur regarde finalement « derrière elle », pour peu que les fleurons soient disposés en spirale sur la tige on obtient alors la curieuse floraison en hélice des  Spiranthes.

Sur deux genres dans les orchidées de France : la Nigritelle et l’Epipogon, la fleur n’est pas résupinée, donc le labelle reste en position haute. Certainement, dans les espèces exotiques, on trouve aussi des exceptions… par exemple : Encyclia cochleata  dont la fleur n’est pas résupinée.

spiranthe1



epipogon1.jpg






























cyclamen pers1

Réfléchi
et Révoluté ont en matière de botanique, sensiblement la même signification. Révoluté semble plus utilisé pour un limbe foliaire et réfléchi  serait plus adapté à un pétale.

 

La marge d’une feuille révolutée est enroulée vers l’extérieur, repliée en dessous de celle-ci ; l’exemple typique que donnent les glossaires : la petite feuille du romarin. Mais révoluté peut aussi s’appliquer aux pétales du cyclamen, notamment ; pétales qui se retournent franchement à 180° suivant une précise ligne de pliure. Malgré tout, on trouve bien plus souvent dans le cas des pétales l’adjectif « réfléchi », les deux pétales hauts des violettes et des pensées sont réfléchis.


Allez voir mes autres articles dans mots de Bota:
L'Ananas: une Infrutescence ,
Androcée, Anthère, Aile, Ailé, Akène ou Achaine, Accrescent, Acuminé, Acaule, Baies ou Faux-fruits, Bractée, Involucre et Spathe, Bulbes ou Cormes, Corolle gamopétale, zygomorphe


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Mots de Bota
commenter cet article

commentaires

Hacène 07/03/2010 13:53


Tes mots de bota ne sont pas cette fois qu'une révision pour moi. Je ne crois pas avoir déjà entendu ce terme de résupiné.
Comme toujours, merveilleuses illustrations. Ta première orchidée me fait sentir le printemps, alors même qu'en ce moment souffle un mauvais vent de nord-est, bien réfrigérant. Brrrrr... Alors
doublement merci.

Pas de dégâts vers chez toi, lors de la tempête ? Toi qui connaît la pointe de l'Aiguillon et la région, tu serais abasourdie de voir la mer ayant atteint... Saint-Michel-en-l'Herm ! Je vais mettre
en ligne aujourd'hui (ce soir) une carte permettant de "visualiser" l'étendue de l'inondation.


Claire Felloni 07/03/2010 15:18


En Sarthe, nous n'avons pas eu de grandes misères... Les vieux arbres du Jardin des Plantes ont tenu bon... mais nous pensons très fort à tout ce littoral que nous aimons tant fréquenter. Plusieurs
fois, nous avons dormi dans notre petit camion sur la pointe de l'Aiguillon ou dans les marais de Moëze...dans des lieux qui sont à coup sur recouverts par les eaux !


Christelle 27/02/2010 13:27


Aquarelle et botanique, du bonheur en couleurs !vraiment tes articles, je viens de rattraper mon retard, sont intéressants et enrichissants, un régal !
Et quelle bonne surprise, je suis partante pour des cours par correspondance, évidemment et avec grand plaisir en attendant de pouvoir revenir jusqu'à toi, bises amicales.


Claire Felloni 01/03/2010 21:40


Je ne suis pas encore au point pour ces cours par correspondance, tout se bouscule en ce moment et je voudrais que la formule soit vraiment un plus par rapport au blog, alors je prends le temps de
réfléchir...Bises


GEORGE 24/02/2010 07:56


Pour les leçons j'en suis aussi. J'ai tellement de progrès à faire!


Christine Lerat 23/02/2010 10:42


Des leçons par correspondance ? Tiens, tiens, intéressant. J'en suis toute résupinée.


Claire Felloni 23/02/2010 21:16


Je vais y travailler en Mars, j'espère que ce projet en résupinera plus d'un et plus d'une! 


CatherineD 22/02/2010 23:29


il y a à peine 5 minutes, je n'imaginais pas que ce mot existait, et à vrai dire, je n'avais jamais trop observé le sens des pétales des orchidées..quant au cylamen, je le croyais juste timide!
je me coucherai moins bête?
merci de cette leçon et des aquarelles qui vont avec..
amitiés


Claire Felloni 23/02/2010 21:12


Le cyclamen penche la tête mais c'est un faux modeste ! que dirais-tu d'un chapeau comme le sien, pour un bal costumé ?