Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

compteur

 

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 22:22

Toujours à Cancale, j’ai peint cette aquarelle très minérale ; j’aime peindre des rochers et ceux du bord de mer présentent un intérêt particulier pour la couleur.

rochercancale1.jpg

Dans un article plus ancien du blog (voir là : « Rochers à Landemer ») j’avais expliqué les variantes de couleurs dues aux lichens et aux hauteurs de marées. On retrouve un peu le même cas ici. C’était surtout sensible sur une petite bande brun-rougeâtre en biais et à droite. La baie commençait à se vider ; on aperçoit l’ébauche de quelques parcs à huitre. Je retrouve avec plaisir mes couleurs fétiches pour ce genre de paysage : le Vert oxyde Chrome, le Caput-mortuum violet, (le mélange de ces deux couleurs convient merveilleusement pour toutes les nuances de la vase), le Sépia et la Terre de Sienne brûlée .

Pour le ciel nuageux, je n’utilise jamais le gris de Payne, je préfère un mélange plus vivant avec  Indigo et Laque carminée dès que le ciel se couvre, mais en général il existe des nuages d’un gris plus chaud en hauteur alors j’ajoute un peu de jaune (New Gamboge) . C’est en somme un mélange avec les trois primaires (bleu, rouge et jaune) et il convient de doser ces mélanges de gris pour qu’ils restent variés en corrigeant des dessous peints dans le mouillé par quelques grandes touches de glacis légers.

romulea

 En me promenant vers la pointe du Grouin, j’ai eu le plaisir de voir pour la première fois la Romulée de Colonna en fleur. Romulea columnae est une très petite plante bulbeuse, une iridacée qui se plaisait là dans une végétation rase sur le dessus  de la falaise soumise aux embruns (pelouse aérohaline); elle n’est pas commune, précoce et de très petite taille (la fleur n’est pas plus grosse qu’un ongle) , c’est pourquoi elle n’est que rarement notée sur les inventaires.

D’autres renseignements sur la page de Tela Botanica qui lui est dédiée sont consultables .

conopode.jpg

J’ai déterré une jeune pousse de Conopode dénudé (Conopodium majus), très commun dans les parties ombragées du sentier des douanes; on mangeait autrefois son bulbe. Il est connu sous d’autres noms comme Janottes, Génottes, Ernotte, Noix de terre ou Chataigne de terre. Si vous avez des anecdotes sur cette petite ombellifère, sur sa consommation, cela serait agréable de nous le raconter sur un com ! 

Partager cet article

Published by Claire Felloni - dans Jardins et Paysages
commenter cet article

commentaires

Riricuisine 26/04/2012

J'aime beaucoup :)

Yann (Espace graphique) 26/04/2012

C'est joli ces touches de jaune, cela rend bien le lichen, ton aquarelle est très réussie.

Je vois également que rien n'échappe à ton œil de botaniste qui repère les petites plantes non répertoriées.

ClaireB 26/04/2012

Je savais que ton talent ne s'arrêtait pas à la botanique, mais avec cette aquarelle, ça se confirme ! Très jolie, j'aime beaucoup.

Christine Lerat 06/05/2012

Il paraît que dans certains coins (comme dans l'Orne), on l'appelait "clopinettes". Quand il n'y avait plus rien dans le placard, on allait déterrer quelques "clopinettes"... d'où l'expression.
J'ai connu cette anecdote de Jean-Claude P. lors d'une sortie flore de l'AFFO.

Christine Lerat 08/05/2012

Elles ont le goût de la châtaigne crue. Je n'ai jamais essayé de les cuire mais il paraît que c'est très bon.