Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

compteur

 

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 21:38

Le plateau de Leucate est une formation géologique particulière, un ‘Lapiaz’ décrit dans le guide naturaliste des côtes de France (de Marcel Bournérias, C. Pomerol et Y.Turquier, chez Delachaux et Niestlé) consacré à la Méditerranée de Marseille à Banyuls. Il abrite une flore typique avec certaines espèces rares qui seules peuvent supporter ce sol de calcaire presque nu et les embruns marins.  Dans le fond des trous du lapiaz subsiste de l’argile roussâtre de décalcification, dans laquelle peuvent s’enraciner quelques végétaux.

 

leucate1.jpg

Ma sanguine présente l’aspect du cap un peu en arrière et en contrebas du phare qu’on distingue au fond à gauche. Une quantité de murets à demi écroulés enserrent des parcelles, souvent de vignes revenues à l’état sauvage où prospèrent maintenant des herbes aromatiques variées comme le Thym, la Santoline, la Lavande aspic. Au premier plan une Asphodèle porte-cerise fructifie déjà (voir les fruits plus loin sur mon bouquet). Des buissons maintenus bas par le vent alternent avec la rocaille; ce sont entre autres des Lentisques, des Chênes kermès, du Genévrier cade et partout en ce moment les touffes bleues des Aphyllanthes.

 

lapiaz-1.jpg

J’ai pris des photos de  ce lapiaz spectaculaire  et pour mon « Panier d’Avril », (voir mon panier de Mars), je n’ai eu nul besoin d’un vase car ce sol se présente comme un gigantesque pique-fleurs !  Je vous propose 2 versions : un bouquet naturel dans l’état exact où je l’ai découvert (Lapiaz 1) et un autre que j’ai composé en me servant dans l’environnement immédiat.

 

 

Sur le bouquet naturel, les Aphyllanthes sont moins fournies et viennent dans une boule de Badasse à 5 feuilles (Dorycnium pentaphyllum), devant on distingue la Salsepareille (Smilax aspera). Cette salsepareille, on la trouve en abondance dans les trous  (J’en ai déduit que sans doute au fond de ces trous qui sont très profond, habitent des Schtroumpfs !)  mais le plus souvent  on y trouve surtout une petite graminée, le Brachypode rameux (lapiaz 2).

lapiaz 2

 

 

bouquet-lapiaz.jpg

 

 

 

 

 

Dans le bouquet que j’ai arrangé, (Bouquet sur le lapiaz) , un rameau de vigne sauvage en fleurs, des Aphyllanthes (fleurs bleues), à gauche une Euphorbe, à droite des fruits de l’Asphodèle porte-cerises (Asphodelus ramosus) et les brins fournis en petites fleurs jaunes du Rouvet (Osyris alba).

 

 

 

 

  

échiquier occitanie marbredevert.jpgPour finir, comme il est inévitable que cette flore spécifique abrite une faune du même acabit, je vous montre deux papillons que j’ai eu le bonheur de photographier : le Marbré de vert  et l’Echiquier d’Occitanie !



Partager cet article

Published by Claire Felloni - dans Jardins et Paysages
commenter cet article

commentaires

Euterpe 07/05/2011 15:35


Quelle belle sanguine ! Voilà un paysage bien exotique vu de chez moi. Ces plantes qui poussent dans la roche sont étonnantes et merveilleuses. Et ce Marbré de vert,quel joli animal ! Je n'en avais
jamais vu.


Claire Felloni 07/05/2011 19:22



Pour le Marbré de vert j'ai d'abord cru avoir vu une Aurore femelle et c'est quand j'ai vu la tache noire que j'ai réalisé que le papillon était nouveau pour moi!



Laurence B. 06/05/2011 17:11


Belles-Dames = Afrique du Nord – Islande/Sandivanie. Je suis impressionée! Merci Claire, c’est donc ainsi que s’appelait ce papillon orange et noir de mon enfance…
Même chose icitte pour les saumons. 5 années à batifoler dans les océans Pacifique ou Atlantique. Puis il revient vers son continent de naissance, remonte le fleuve puis la rivière spécifique où il
est né; jusqu’à la source pour s’accoupler et mourir dans 15 cm d’eau! Dès son retour en eau douce, il ne peut plus se nourrir. Peu importe, la remontée des fleuves se fait par milliers. L’une de
nos petites rivières devient rouge lors de la migration à cause du nombre. Les ours sont ravis, cela leur procure une réserve de graisse sans laquelle ils ne pourraient dormir pendant les 4 mois
d’hiver. Tout semble parfaitement en harmonie comme les dessins sur les papillons. En tout cas, chapeau bas à celui qui a pris le temps de les peindre.


Claire Felloni 07/05/2011 19:19



J'ai eu récemment à représenter le revers de la Belle-Dame et c'est très compliqué! Cette remontée des saumons cela doit être vraiment magique à observer!



Laurence B 03/05/2011 23:33


Il existe un papillon orange et noir, spécifique à une montagne du Mexique où il hiberne en grappes de milliers de papillons pour se tenir au chaud. Il passe l'été au Québec et aux États-Unis. Son
nom = le monarque. Il se nourrit presque exclusivement des fleurs de l'asclépiade. Si vous faites une recherche je vous souhaite une belle découverte.


Claire Felloni 05/05/2011 19:25



Sais-tu que le monarque figure en annexe dans les ouvrages sur les papillons de France parcequ'il existe des spécimens égarés qui échouent sur les côtes atlantiques? Mais ces individus
viendraient peut-être des iles Canaries ou du sud de l'Espagne car ils s'y sont installés...Nous n'avons pas eu le bonheur de le voir! mais certains papillons migrateurs existent aussi en Europe,
par exemple l'an dernier nous avions eu une véritable invasion de Belles-dames!



Douar_Nevez 03/05/2011 15:39


Très jolie sanguine et tes photos sont superbes.
Bisous Claire et douce journée.


Claire Felloni 03/05/2011 22:42



Merci de ton intérêt et bonne semaine à toi



liliane verrier 03/05/2011 15:08


merci Claire de ce superbe partage et de la joie de s'y attarder.... si je pouvais retenenir quelque peu des noms des plantes .....
grand merci liliane


Claire Felloni 03/05/2011 22:29



Des noms peu utiles en Sarthe... mais cette flore m'attire depuis longtemps; elle est associée au soleil, aux
vacances, à la liberté!