Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 14:46

Au  Moulin de Seillant, notre week-end d’atelier d’Aquarelle botanique, s’est agréablement passé. En cette saison, les rives de l’Anglin sont parsemées de magnifiques touffes d’Osmonde royale et fréquentées par la bergeronnette des ruisseaux, les Calopteryx et les Gomphus, libellules que j’aime bien mais que je n’ai pas pu photographier.

 

osmonde.jpgDe nombreux papillons (Gazés, Myrtil, Robert le Diable, Zygènes) égayaient l’heure de l’apéritif !

Un Tabac d’Espagne éclopé, (il lui manquait deux pattes) posé sur la porte-fenêtre du gîte nous a permis de faire une belle observation recto-verso. 

 

 

Doc1-copie.jpg Doc3.jpgMerci, Céline pour les photos de ce Tabac d'Espagne!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme la flore sauvage n’est pas très abondante en ce moment, du fait de la sécheresse nous n’avons pas voulu dépouiller le site  et ce sont donc les pots que j’avais apportés qui nous ont servi de sujets d’études. On peut voir sur la photo que la Bougainvillée est garnie de papillotes ; en fait ce sont des carrés de papier absorbant qui permettent à chacun d’isoler visuellement une branchette de la potée !

 

seillant1-copie-1.jpg

seillant4seillant3seillant2.jpgbougainvillee.jpg

seillant.jpgQuel plaisir d’animer un stage dans un lieu si spacieux, lumineux et confortable !

Je vous rappelle qu’à l’automne, les 22 et 23 Octobre, est programmé à Seillant un week-end d’aquarelle de pomologie (pommes, poires, mais aussi autres fruits d’automne et petits éléments qui peuvent égayer une nature morte…). Il faut pour tous renseignements vous connecter sur le site :

www.lemoulindeseillant.org/

 

  

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 22:18

Peut-être vous souvenez-vous d’une Azalée japonaise pour laquelle je vous avais surtout parlé botanique (voir là).azaléeind1

 

Cette fois-ci, ce sera plutôt d’aquarelle que nous allons causer ! Mais quand même, en un mot : remarquez que cette azalée n’est pas dotée d’une double corolle ; c’est donc une Azalée d’Inde et non une japonaise…

J’ai disposé une rosette de feuille en avant du bouquet floral pour faire chanter les couleurs et pour donner un peu de profondeur. L’aquarelle n’est pas finie et restera en cet état qui permet mieux de comprendre comment je m’y prends…

 

azaleeind2.jpg

 

azaléeind4

Les deux potées que j’avais amenées étaient légèrement différentes et chacune a eu ses adeptes. Le blanc du centre de la corolle, immaculé chez l’une s’illuminait de jaune pâle chez l’autre et le choix de mon mélange de couleurs pour le modelé de cette corolle fut donc différent !

Cela ajoutait un plus de commencer à poser les liserés rouges dans le mouillé mais pas trop tôt, plutôt quand la surface commence à sécher de façon qu’ils restent bien localisés !

Comme d’habitude, j’ai proposé de travailler dans le mouillé chaque intérieur de corolle séparément et en alternant pour que les surfaces ne fusent pas les unes dans les autres. Les revers de pétales ne faisant pas partie de ces intérieurs de corolle, ils  sont peints à part, ensuite, de façon que le liseré du bord, bien net et contrasté vienne en avant. Je commence toujours par les fleurs en vedette, devant, car elles cachent les autres ! Ce sont des détails importants ; dans ce genre d’aquarelle il faut de la méthode ! ce qui n’exclut pas le plaisir primitif de poser de la couleur  sur son papier !

azalée3Ceux qui ont mon livre se rappelleront peut-être de cette azalée liserée de rouge car il en figure une autre version en page  146 . Ceci est une ruse pour refaire un peu de publicité pour « Petites Leçons d’Aquarelle botanique »!  (voir là)

Infos stages :

Le stage de pomologie du Mans se déroulera du 26 au 29 Octobre 2011, il y a déjà 2 inscriptions. Nous y peindrons à l’aquarelle, des fruits (pas seulement des pommes ! ) sous forme de planche botanique ou de Nature morte, selon le goût de chacun. Un stage de week-end sur le même thème aura lieu au Moulin se Seillant, les 22 et 23 Octobre (voir ma page « Stages »).

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 22:08

Le Conseil général de l’Orne expose dans ses locaux, à Alençon, Hôtel du Département, du 19 Mai au 18 Septembre, les productions que j’ai réalisées pour les sites naturels sensibles du département, depuis une quinzaine d’années.

expoCG-orne5-jpg.jpg expo-CG-orne-1.jpgDans le grand hall qui m’accueille, il y a 34 aquarelles au mur et 7 vitrines où j’ai disposé de petits formats en couleur et des dessins à la pierre noire, à la mine de plomb pour les Carnets du petit naturaliste dont je vous ai déjà montré de nombreux extraits. Sur les murs ce sont plutôt des mises  en scène de nature où je rassemble flore et faune remarquable d’un site ou bien « Les Plantes protégées de l’Orne » ou « Les Orchidées sauvages de l’Orne », etc… On y voit donc les originaux des posters ou des panneaux disposés à l’entrée des sites.

 

expo CG orne2-copie-1Dimanche 22 Mai, j’étais sur place, avec mes pinceaux, deux coquelicots que j’avais cueillis le matin et j’ai fait cette petite aquarelle que je vous poste avec les photos du lieu. Je n’ai pu résister à me faire tirer le portrait devant les grands panneaux qui me présentent ! A droite vous voyez des papillons, dont le poster va bientôt être édité. Ma participation s’inscrit ainsi que de nombreuses animations nature cette saison, dans le cadre d’une exposition dont le thème est plus général : « 20 ans d’espaces naturels sensibles dans l’Orne ».

rhoeas1.jpg

 L’expo est ouverte du Lundi au Vendredi de 9h à 18h30 et le Dimanche après-midi de 14h30 à 18h (sauf le 26 juin) et l’entrée est gratuite !

Je ferai le Samedi  20 Aout , toute la journée, une autre démonstration, mais sur le terrain, à la Roche d’Oëtre et ce jour-là, chacun peut venir avec ses pinceaux (et son pique-nique) !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici les liens qui vous emmèneront sur d’anciens articles du blog consacrés aux travaux ci-dessus :

 

Les carnets du petit naturaliste :

Riaux-1-copie-1.jpg

Tourbière des Petits Riaux :

·         Illustrations naturalistes

·         Croquis de terrain

 ·         Une Tourbière

·         Pour un sentier botanique

 

Roche d’Oëtre et gorges de la Rouvre :

Landecladonie.jpg 

 

·         illustrations naturalistes 2

·         La roche d’Oëtre

Coteau de la Butte

courm--nil.jpg

·         Illustrations naturalistes

·         Le pouillot vous dit « Bonne année »

·         Pour un sentier botanique

Le Vaudobin, les gorges du Meillon

frichumide1.jpg

·         Le Vaudobin

·         Une friche humide

·         Graphite sur un carnet-nature

 

orchid-esorne8.jpg 

Les Orchidées sauvages de l'Orne

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Illustration
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 21:19

Je vous poste encore une sanguine assez vite faite pour illustrer notre court séjour aux Aiguamolls d’Emporda, une réserve ornithologique catalane dont je vous ai déjà parlé ,   et

 

europa1-copie-1 

 

bouquet-spuria.jpgPour l’occasion, j’ai fabriqué un petit bouquet de joncs et de scirpes. Je voulais l’ajouter à l’Iris batard (Iris spuria) afin de composer mon bouquet « Aiguamolls » sur le terrain, sans cueillir ce bel Iris, qui se plait dans la réserve. Il aime le littoral et remonte le long des côtes atlantiques jusqu’en Vendée. La fleur en est moins discrète que celle de l’Iris fétide, plus colorée, mais guère plus grosse, c'est-à-dire de taille plus modeste que nos iris de jardin !

scirpes.jpgLes scirpes, comme le carex sont des cypéracées. Ils ne possèdent pas comme les joncs un petit périanthe de six tépales, toujours visible, même autour du fruit. Scirpes et Carex n’ont qu’une petite bractée rousse à la base d’un style ou de trois étamines et le tout s’organise en petits épillets un peu comme les graminées. Mais ce qui semble le plus simple, c’est de tâter la tige qui en général est de section ronde chez les joncs et triangulaire chez les Cypéracées. Comme l’exception confirme la règle, il y a dans mon bouquet un vilain petit canard ! C’est le Scirpe en jonc qui nous induit en erreur avec son allure de jonc (due à la rigidité de la grande bractée qui s’aligne au dessus de l’inflorescence) et sa tige de section ronde !

 

 

 

 

 

poliste2-copie-1.jpgpoliste1Le jonc aigu (au bas de mon bouquet)forme de très grosses touffes et j’ai eu la surprise d’y trouver deux Polistes gauloises en train de construire leur nid de papier.

Vous pouvez voir de belles photos de ce que nous avons observé sur le site, en vous rendant sur la page Aiguamolls,voir ,de Numeriscopages.com

En rapport avec mon article précédent sur le plateau de Leucate, je vous conseille aussi de jeter un œil sur le magnifique Lézard ocellé que nous avons eu la chance de voir traverser le lapiaz devant nous et une ravissante Fauvette mélanocéphale, vue au même endroit ! voir   

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Jardins et Paysages
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 13:50

01

03 04

0506  07     

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le stage d’atelier du 4 au 7 Mai 2011 vient de s’achever ; je n’avais pas fait une préparation ciblée sur un sujet. Il y  avait le choix avec les godets de vivaces que j’avais apportés mais mes  stagiaires se sont ingéniés à  contrarier mes projets en rapportant  des moissons de feuilles glanées à droite à gauche dans le jardin ! C’est à coup sûr, un sujet phare en aquarelle botanique !

18

 

 

 

 

37 

 

 

 

3833344244Ces feuilles ont fourni de petits sujets d’étude  pour un stage décontracté qui a fait la part belle au feuillage, mais aussi aux petits en-cas pour se donner de l’énergie, aux promenades dans le Jardin des Plantes (découverte d’une nichée d’étourneaux…) pour revenir sur son aquarelle avec un œil neuf (procédé très efficace, comme chacun sait !).

Voilà donc un méli-mélo de photos prises par Ghislaine que je remercie bien ! Le reportage-photo montre une feuille de Pélargonium à grandes fleurs. Elle n'est pas vraiment finie...  il faudrait encore des glacis pour préciser !

 

 

Des nouvelles des stages à venir (avant la rentrée): il reste de la place dans celui des Dimanche 12 et Lundi 13 Juin 2011, qui aura lieu dans le Sud du département de l’Indre, en demi-pension  ou pension complète, au Moulin de Seillant  (me contacter)

voir le lieu à  www.lemoulindeseillant.org/

 

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 21:38

Le plateau de Leucate est une formation géologique particulière, un ‘Lapiaz’ décrit dans le guide naturaliste des côtes de France (de Marcel Bournérias, C. Pomerol et Y.Turquier, chez Delachaux et Niestlé) consacré à la Méditerranée de Marseille à Banyuls. Il abrite une flore typique avec certaines espèces rares qui seules peuvent supporter ce sol de calcaire presque nu et les embruns marins.  Dans le fond des trous du lapiaz subsiste de l’argile roussâtre de décalcification, dans laquelle peuvent s’enraciner quelques végétaux.

 

leucate1.jpg

Ma sanguine présente l’aspect du cap un peu en arrière et en contrebas du phare qu’on distingue au fond à gauche. Une quantité de murets à demi écroulés enserrent des parcelles, souvent de vignes revenues à l’état sauvage où prospèrent maintenant des herbes aromatiques variées comme le Thym, la Santoline, la Lavande aspic. Au premier plan une Asphodèle porte-cerise fructifie déjà (voir les fruits plus loin sur mon bouquet). Des buissons maintenus bas par le vent alternent avec la rocaille; ce sont entre autres des Lentisques, des Chênes kermès, du Genévrier cade et partout en ce moment les touffes bleues des Aphyllanthes.

 

lapiaz-1.jpg

J’ai pris des photos de  ce lapiaz spectaculaire  et pour mon « Panier d’Avril », (voir mon panier de Mars), je n’ai eu nul besoin d’un vase car ce sol se présente comme un gigantesque pique-fleurs !  Je vous propose 2 versions : un bouquet naturel dans l’état exact où je l’ai découvert (Lapiaz 1) et un autre que j’ai composé en me servant dans l’environnement immédiat.

 

 

Sur le bouquet naturel, les Aphyllanthes sont moins fournies et viennent dans une boule de Badasse à 5 feuilles (Dorycnium pentaphyllum), devant on distingue la Salsepareille (Smilax aspera). Cette salsepareille, on la trouve en abondance dans les trous  (J’en ai déduit que sans doute au fond de ces trous qui sont très profond, habitent des Schtroumpfs !)  mais le plus souvent  on y trouve surtout une petite graminée, le Brachypode rameux (lapiaz 2).

lapiaz 2

 

 

bouquet-lapiaz.jpg

 

 

 

 

 

Dans le bouquet que j’ai arrangé, (Bouquet sur le lapiaz) , un rameau de vigne sauvage en fleurs, des Aphyllanthes (fleurs bleues), à gauche une Euphorbe, à droite des fruits de l’Asphodèle porte-cerises (Asphodelus ramosus) et les brins fournis en petites fleurs jaunes du Rouvet (Osyris alba).

 

 

 

 

  

échiquier occitanie marbredevert.jpgPour finir, comme il est inévitable que cette flore spécifique abrite une faune du même acabit, je vous montre deux papillons que j’ai eu le bonheur de photographier : le Marbré de vert  et l’Echiquier d’Occitanie !



Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Jardins et Paysages
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:11

Nous désertons le Palais d’hiver pendant 8 à 10 jours. Il faudra donc me pardonner si le blog se met en sommeil pendant ce temps ; ce n’est pas inutile de temps en temps de recharger ses batteries !

 

palais-d-hiver1.jpg

 

Ce petit Palais d’Hiver, sur mon bahut, inspiré à moitié de Chagall pour le sujet  et de Miro pour les couleurs est composé avec une boite de poids habillée d’anciens jetons de nain jaune en os que j’ai toujours gardés. Les boules de pierre sont asiatiques, il faut les manipuler pour se décontracter. Vous connaissez déjà les clochetons… (là) . Au fond, c’est un ciel à l’aquarelle.

Joyeuses Pâques à tous! 

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Photo
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 15:35

Il existe de nombreuses espèces de Bougainvillées (plus d’une vingtaine), certaines deviennent des arbustes, des lianes grimpantes et la  couleur de leur bractées aussi est variable, car il s’agit bien de bractées et non de pétales et d’ailleurs, seule la couleur les différencie d’une feuille, dont elles ont bien la texture, la nervation .

bougainvillee3.jpg Ces bractées sont disposées par trois et enserrent un groupe de quelques fleurs qui se présentent le plus fréquemment en boutons sous forme de petits bâtons rougeâtres insignifiants. La Bougainvillée, découverte par Philibert Commerson lors d’une étape de « L’Etoile » au Brésil, est baptisée en l’honneur de Louis-Antoine de Bougainville, puisqu’il l’a découverte pendant le célèbre voyage autour du monde (1766-1769), dont Bougainville fut le capitaine. Commerson est ce fameux naturaliste qui fit embarquer sa compagne Jeanne Barret sur « L’Etoile » en la déclarant comme son valet !

bougainville2.jpgJ’ai trouvé en jardinerie ces pots pour que nous puissions en peindre au cours ; il s’agit d’un cultivar baptisé « Alexandra »  (Bougainvillea glabra ‘Alexandra’), dont la couleur est franchement magenta. Sur ce fond, quand une fleur s’ouvre, elle présente une petite corolle circulaire blanche qui ressort bien ! Il faut impérativement posséder le Magenta quinacridone pour peindre ce cultivar et j’en profite pour ajouter qu’il y a sur ma palette trois rouges différents dont je ne pourrais me passer pour le sujet floral en général : le Magenta quinacridone ; le Rose permanent et la Laque écarlate. Ce sont des pigments de base dont on ne peut faire l’économie !

bougainvillee4.jpgLa couleur saumonée 3, lavis très dilué de base,  que j’obtiens en mélange avec le Jaune de Naples existe d’autant plus que les bractées sont jeunes, elle peut être moins rose et me permet de nuancer en glacis par la suite, aussi bien vers du vert tendre  et de poser le vert vif des nervures sans qu’il soit noirci par une sous-couche magenta.

Ce sont de toute petites études, mais mon activité illustration ne me laisse guère de temps en ce moment, aussi, vous ne me verrez pas proposer sous peu de nouvelles leçons en Pdf …

C’est pourquoi voilà une nouvelle « Petite leçon », en accès libre, qui rejoindra l’Index !

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 11:53

Flyer-expo-Claire-Felloni-1.jpgLe musée Carnuta « L’Homme et la forêt », qui m’accueille pour cette exposition jusqu’au 2 Octobre 2011,  se trouve en plein cœur de la forêt de Bercé, à Jupilles.

Vous pouvez en savoir plus sur ce musée en allant visiter le site : www.carnuta.fr

 

 

 

 L’exposition présentée au rez-de-chaussée du musée rassemble une trentaine d’aquarelles montrant différents aspects de mon métier de Peintre naturaliste:

1.       Quelques planches botaniques décrivant une espèce, comme le Géranium sanguin, le Muguet, la planche de Pomologie représentant la Poire de Curé (planches peintes à la taille réelle et d’après nature).

2.       Une orchidée, l’Orchis simia, est peinte sur vélin.

3.       Des  agencements divers mêlant quelques espèces, petit bouquet ou nature-morte (peints à la taille réelle et d’après nature).

4.       Quelques  illustrations de Flore (petits formats pour l’édition).

5.       Quelques  illustrations d’Insectes.

6.       Une vitrine rassemble des illustrations de Faune et Flore, mêlant diverses techniques (encre, lavis et aquarelle).

7.       Une vitrine montre quelques aquarelles originales du livre ‘Petites leçons d’Aquarelle botanique’.

Une petite précision : les aquarelles des sections 1, 3, 4 et 5 sont à vendre

 

Quelques images du lieu et du vernissage…

P1190387-ck.jpg

Choix-d-Aquarelles-1857.jpg

 P1190374ck

Choix-d-Aquarelles-1853.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez noter aussi deux animations, sorties de terrain axées sur la botanique, qui auront lieu ce printemps 2011.

Flyer expo 2

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Illustration
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 19:18

Le Myosotis est un sujet fin et assez graphique. Pourtant évitons de trop dessiner au départ, car nous risquerions de salir les couleurs délicates des pétales avec le graphite.

pissenlitmyosotis4Dans une inflorescence de petites fleurs telle que celle-ci, attention de ne pas poser des couleurs trop foncées sur les pétales. Il est surtout  important de creuser des ombres fines en étoiles entre les pétales pour faire ressortir les contours de ceux-ci en clair.

pissenlitmyosotis3.jpgLa couleur qui m’a servi pour cet usage est un vert Oxyde de Chrome cassé de violet.

Pour poser des petits pétales ronds,  il y a intérêt à poser sur chaque fleurette cinq  gouttes bien liquides (qui ne rentrent pas en contact), quitte ensuite à pomper l’excès de couleur avec le pinceau. De cette façon le petit cœur clair apparaît  naturellement !

 

 

Botaniquement parlant, cette inflorescence est une cyme scorpioïde ; les boutons à venir forment toujours une crosse enroulée sous les fleurs  épanouies. Cette silhouette  est caractéristique de la famille des Borraginacées  comme aussi le dégradé de couleur du rose des boutons vers le bleu des fleurs épanouies en passant par des jeunes corolles mauve. Nous avions déjà vu cela à l’occasion d’un cours sur la Vipérine (voir ).

pissenlitmyosotis5On le remarque aussi chez le Buglosse, la Pulmonaire, la Grande Consoude par exemple. Il faut donc éviter de préparer un seul jus bleu clair mais plutôt prévoir un mélange Bleu de cobalt + Magenta quinacridone, avec toutes les nuances que donne ce mélange qui doit rester très dilué d’eau pour permettre de poser dans un second temps , quelques touches de glacis.

 Et puis, pour éviter qu'il s'effondre trop vite , on peut brûler le bas de la tige, comme pour les coquelicots, il me semble que cela a bien marché...

  

Voilà la palette qui pourra vous aider si vous vous lancez!

 

J'ajoute cette "Petite leçon" dans l'Index , ce sera la 41ème.

 

Info Stages : Le second stage de Juillet est annulé ( pas d'inscription à ce jour...) et le 1er stage du 6 au 9 Juillet est complet

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons
commenter cet article