Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Stages

Pour les stages, cliquez 

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour voir l'article du blog, pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez

1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 22:26

Voici un petit ensemble de porcelaines tigres, vous connaissez déjà l’une d’elle, aussi cette fois, je vous parlerai plutôt de la jeune porcelaine couleur miel.

La porcelaine tigre sous toutes les coutures!

La porcelaine tigre sous toutes les coutures!

Première étape, avant les glacis

Première étape, avant les glacis

Vous pouvez noter la fenêtre de papier sec réservée à droite pour ménager un éclat de lumière pure. C’est d’abord la Terre de Sienne brûlée qui fuse par endroit dans un fond de New Gamboge, sauf à droite où c’est plutôt le mélange habituel 1 de Rouge indien + Bleu de cobalt qui me sert souvent sur les parties blanches. Les points marrons sont posés avec 3 en fin de course, on sent qu’ils ne fusaient plus ou presque plus. Les glacis posés ensuite  sont à l’Or quinacridone mais si vous n’en disposez pas un peu de Terre de sienne brûlée en mélange dans du New Gamboge (nouvelle gomme gutte) bien concentré fera le même effet ! J’ai eu envie de tester un mélange de complémentaires à ma façon en apportant un petit peu de violet Winsor dans l’Or quinacridone car je cherche toujours à rester dans la gamme du sujet donc à éviter l’usage du noir ou du gris de Davy pour ombrer des sujets lumineux.

Je propose dans un pdf coquillages que j’ajoute maintenant dans ma liste pour les clés usb un texte sur 10 pages, consacré plus particulièrement à trois coquillages bien connus des collectionneurs, la Porcelaine bossue (Mauritia mauritania), un Lambis et le Casque gueule de taureau (Cypraecassis rufa), les trois sujets sont illustrés par les images qui sont jointes dans un dossier à part en haute définition avec des photos d’étape et les palettes des mélanges comme d’habitude. A la fin de ce pdf, j’ai ajouté ce que j’ai écrit là et dans un précédent post (voir là) sur les porcelaines tigres.

Il y aura un stage de week-end au Mans dans la Salle du Jardin des Plantes les 11 et 12 Novembre 2017 sur le thème du Cabinet de curiosités qui est toujours assez orienté coquillages mais pas que ! des minéraux, des fossiles, des coraux  ou des plumes et toute production « non périssable » de la nature.

Le stage de Pomologie habituel du 1er Novembre a été annulé (Salle non disponible).

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons stages
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 18:30

Ma pivoine « Georges Paul », dans sa deuxième version dont je vous ai déjà parlé dans un article récent, est finie et voici à quoi la planche ressemble au final avec tous ces glacis. Sur les pétales, ce sont principalement des glacis en balayages légers avec le violet de cobalt. Le feuillage a été réalisé avec une base très lumineuse: un mélange d’Auréoline et de Véronèse avec bien sûr plus d’Auréoline dans les contrejours et plus de Véronèse ( c’est le Sennelier n° 847) dans les reflets. Les glacis ensuite sont surtout à base de Vert de vessie permanent car le feuillage de cette pivoine restait assez clair et lumineux avec des touches rougeâtres en lisière des feuilles.

"Georges Paul" ou "Souvenir d'Adrien Sénéclauze"

"Georges Paul" ou "Souvenir d'Adrien Sénéclauze"

J’ai fait ces derniers temps de nombreuses études sur le terrain dans les douves sèches du château de Sourches qui abritent le conservatoire de la pivoine pour réaliser les futures planches de cette année dont la collection ne cesse de s’agrandir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le week-end dernier, j’animais un stage à l’Arboretum de la Sédelle et nous avons eu un temps splendide qui rendait presque inutiles les lampes disposées sur les tables. Au menu un beau choix de fleurs de l’arboretum et aussi du jardin voisin de Nadine que je remercie grandement de nous avoir permis de cueillir au moins dix variétés différentes des roses qui prolifèrent dans son jardin.

Paul Robert a peint je crois "Belle sultane"!

Nous avions aussi quelques belles clématites que certaines stagiaires ont préféré peindre. Voici un peu de l’ambiance de ce stage d’atelier.

Merci à mes stagiaires de m'autoriser à poster ces quelques photos!

 

 

 

 

Le stage se déroule dans une dépendance aménagée donnant sur la prairie au dessus de l’entrée de l’arboretum que bien sûr mes stagiaires n’ont pas manqué de visiter ! C’est toujours pour moi un plaisir de descendre dans la Creuse pour animer ce stage de printemps !

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans stages Illustration
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 19:24

Pas de muguet au menu de ce stage du 1er Mai, mais des petits pots de bégonias, de muflier et d’oxalis et j’avais trouvé un bouquet de cinq tiges de fritillaire impériale et une potée de cinq lis roses dans lesquels nous avons pu tailler pour obtenir des sujets plus modestes. Venus de la serre de la Société d’Horticulture, nous avions aussi des pélargoniums variés et un cactus du genre Echinopsis qui était tout près de fleurir mais ne nous a pas accordés la joie de le faire !

 

J’ai comme d’habitude fait quelques démonstrations ; ce sont des choses inachevées car en fait c’est toujours le début de l’aquarelle dans le mouillé d’une fleur (voire d’un pétale) à la fois, où l’on s’attache à rendre les nuances de couleur qui intéresse mes stagiaires et aussi le début des glacis pour faire apparaître le volume, la texture.

Stage de Mai 2017

Souvent, le deuxième jour je propose de montrer comment traiter de façon assez rapide une feuille de monocotylédone, ici le lis qui en est une, puis une feuille classique à nervation palmée ou pennée, ici une feuille de pélargonium qui par ailleurs était assez mate et douce alors que la feuille du lis, plus brillante demande plus de contraste dans les valeurs de vert. La feuille très pointue appartient au bégonia dont les fleurs en cloche avaient séduit Claude.

 

Pauline qui avait choisi de peindre la fritillaire impériale n’a pas eu le temps de terminer ses fleurs ; c’est un sujet historique : de très belles planches ont été gravées ou peintes depuis le 17ème siècle sur cette superbe liliacée !

Le temps passe très vite pendant ces trois jours de stage mais j’ai quand même pris le temps de faire quelques photos. Merci à mes stagiaires de m'autoriser à les montrer en pleine action!

Je pense qu'il y aura deux week-end de stages en automne 2017, un premier de "Pomologie et légumes" fin-octobre et le deuxième pour le 11 novembre sur le thème du "Cabinet de curiosités". Je mettrai à jour ma page "Stage" dés que j'aurai des dates garanties pour profiter de cette belle salle du Jardin des Plantes du Mans dont la jouissance est accordée gracieusement à la Société d'Horticulture de la Sarthe qui chapeaute mes stages depuis des années !

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans stages
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 17:41

Tel est le titre du dernier Miniguide que j’ai illustré pour les éditions de La Salamandre.

Si vous êtes abonné à cette agréable revue de nature, vous recevrez ce miniguide en même temps que votre numéro d’Avril-Mai ; peut-être l’avez-vous déjà reçu ! Souvent ces miniguides sont repris dans un format un peu plus grand sur des ouvrages plus complets comme cela a déjà été le cas pour mes fougères dans le guide nature « en forêt » ou encore pour la flore des tourbières dans le guide nature « au bord de l’eau ».

Pour cette Flore des sommets, cela m’a amusée de représenter des plantes en coussinets comme le silène acaule, plus facile à voir que les androsaces. J’ai travaillé souvent d’après des photos que j’avais moi-même prises dans la Vanoise, dans le Beaufortin ou dans le Queyras, réveillant ainsi des souvenirs bien agréables ! Cette flore souvent naine pour résister au vent se pare de fleurs soit petites mais en nappes denses, soit uniques mais en proportion assez grandes et en tout cas très colorées, du fait du rayonnement solaire plus riche en ultra-violets, alors pour l’illustrateur botanique, c’est un sujet de choix !

 

Le miniguide: un dépliant recto-verso qui tient dans la poche

Le miniguide: un dépliant recto-verso qui tient dans la poche

Voici les 2 guides nature de La Salamandre qui reprennent les miniguides

Fougères

et

Flore des tourbières

Pour ces illustrations il n’est pas toujours possible de travailler d’après nature mais ce serait faisable dans l’optique d’une vraie planche botanique, de prendre des notes de terrain sur place si la météo le permet… bien que certaines comme la soldanelle poussent en lisière des plaques de neige, ce qui demande de ne pas être frileuse ! D’autres plantes comme des saxifrages ou des primevères spécifiques de certains massifs montagneux poussent carrément dans des fissures de parois verticales, il vaut mieux alors être alpiniste et photographe. D’autant que pour la plupart de ces plantes, elles sont protégées et ne doivent en aucun cas être prélevées.

Les petites gentianes bleues ne sont pas toutes des gentianes printanières (gentiana verna), il en existe une autre assez commune et plus tardive : gentiana bavarica.

Beaucoup d’autres genres, dans cette flore montagnarde, présentent des variantes subtiles suivant les saisons mais aussi suivant les massifs où on les rencontre avec parfois une répartition assez limitée comme par exemple la Pensée du Mont-Cenis (viola cenisia), endémique des Alpes occidentales. En comparaison le silène acaule (silene acaulis), possède une large répartition arctico-alpine.

Pour en revenir à de l’aquarelle botanique d’après nature, vous aurez sans doute bientôt des nouvelles d’un stage au jardin des Plantes du Mans, qui aura lieu le week-end prochain ; il est complet, mais par contre il y a encore de la place pour des stagiaires au:

Week-end printanier de l’Arboretum de La Sédelle

qui aura lieu les 27 et 28 Mai 2017.

C’est un lieu où j’ai toujours beaucoup de plaisir à me rendre pour animer un stage, il faut prendre directement contact avec Nell qui nous accueille et s’occupe des inscriptions (contacts au bas de l'affiche).

 

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Illustration stages
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 16:14

Le stage d’automne d’aquarelle de  pomologie vient de s’achever. Mes stagiaires étaient très motivées et j’avais cherché à varier le plus possible les sujets de façon à ce que chacune puisse créer une composition à sa façon dans l’esprit de la nature morte ou dans celui d’un catalogue façon Vilmorin. J’avais d'ailleurs trouvé des légumes séduisants pour celles que les fruits intéressaient moins. Vous verrez plus bas des réalisations autour de beaux  choux raves d’un bleu-violacé encore pourvus de feuilles et voici déjà un gros radis que je ne connaissais pas avec les quelques petites ébauches que j’ai moi-même peintes pour montrer comment je m’y prends dans le mouillé et pour débuter la pose de glacis.

Pomologie, le stage 2016

Le gros radis « Red meat » a aussi été peint par Chantal qui l’a représenté dans une coupe transversale et cette coupe rose vif avec des stries rayonnantes est superbe; au goût il est comparable au radis noir, peut-être un peu plus doux !

Dans les petits éléments que j’avais rassemblés pour aérer nos compositions, j’avais trouvé dans un arboretum voisin des glands de chêne chevelu (Quercus cerris), d’une taille conséquente, qui nous changeaient un peu des châtaignes et marrons habituels de saison tout en nécessitant une technique un peu similaire pour la mise en place de leur cupule hirsute! La petite pomme jaune de Citronnier épineux (Poncirus trifoliata), je l’ai ramassée dans le Jardin des Plantes du Mans, qui est très beau et coloré en ce moment et mes stagiaires ont pu en profiter car la salle dédiée aux stages se trouve là dans un angle du jardin.

Mes stagiaires n’étant pas opposées à ce que je montre ici leurs travaux même si certains ne sont pas tout à fait terminés, je vous poste à la suite leurs versions sur notre thème automnal.

 

 

 

 

 

 

 

Le prochain stage dédié au "Cabinet de curiosités" va bientôt avoir lieu, il est complet. Ensuite, il faut attendre les 29, 30 Avril et le 1er Mai 2017 pour venir faire un stage d'aquarelle, qui sera bien sûr consacré aux fleurs printanières !

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans Petites leçons stages
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 14:37

Le stage de Toussaint d’aquarelle botanique est traditionnellement consacré aux fruits et aux légumes, soit sous forme d’une petite installation de nature morte, soit sous forme d’une planche botanique. J’avais un grand choix de ces sujets à proposer à mes stagiaires et eux-mêmes avaient apporté des sujets qu’ils souhaitaient peindre si bien que nous n’avons pas manqué de matière !

Stage aquarelle de pomologie 2015
Stage aquarelle de pomologie 2015

J’essaie de m’adapter au sujet de chacun et de temps en temps, je prends mon pinceau sur une feuille d’essais dont voici des fragments, pour montrer de quelle façon j’aborderais tel ou tel sujet. Par exemple les fanes de carottes sont très touffues : pour une nature morte il n’est pas judicieux d’en dessiner tous les contours, et j’ai proposé une approche plus rapide et spontanée en commençant avec un vert très clair. Il suffit de placer au crayon les premières divisions sur l’axe central et cela est surtout important pour les parties directement visibles sur le dessus de la botte. Nous avons d’ailleurs pu constater que coupée et trempée dans un verre d’eau, une fane de carotte reprend toute sa fraîcheur et cela est utile à savoir pour le cas d’une planche botanique!

Stage aquarelle de pomologie 2015

La pomme est intéressante à peindre, à la fois pour le fruit et pour le feuillage, elle garde toujours ses inconditionnels et j’ai, comme chaque année, montré comment je la commence dans le mouillé puis comment je pose les glacis. Toutes sortes de glacis sont à expérimenter d’ailleurs : des fins et linéaires, des larges et doux, des larges mais le pinceau effrangé, des points fins et secs, des points plus gros et mouillés : c’est dans la variété de ces glacis qu’on parvient à animer un beau volume, comme celui aussi de la grenade qui était le choix de Sylvette.

La coupe, sur la grenade s'oxyde très vite, on pose un film dessus mais c'est un peu gênant pour bien voir...
La coupe, sur la grenade s'oxyde très vite, on pose un film dessus mais c'est un peu gênant pour bien voir...

La coupe, sur la grenade s'oxyde très vite, on pose un film dessus mais c'est un peu gênant pour bien voir...

Stage aquarelle de pomologie 2015

Les légumes ont eu moins de succès que les fruits et c’était dommage car j’avais de beaux légumes anciens (betteraves, rutabagas, courges butternut, topinambours…) et tout cela reste à immortaliser !

Quelques travaux de mes stagiaires, qui me diront peut-être que ce n'est pas tout à fait terminé!
Quelques travaux de mes stagiaires, qui me diront peut-être que ce n'est pas tout à fait terminé!
Quelques travaux de mes stagiaires, qui me diront peut-être que ce n'est pas tout à fait terminé!
Quelques travaux de mes stagiaires, qui me diront peut-être que ce n'est pas tout à fait terminé!

Quelques travaux de mes stagiaires, qui me diront peut-être que ce n'est pas tout à fait terminé!

Le groupe, photo du dimanche après-midi !

Le groupe, photo du dimanche après-midi !

Repost 0
Published by Claire Felloni - dans stages
commenter cet article